La cheffe de l’exécutif Carrie Lam (au centre) en conférence de presse avec la Secrétaire de la Justice Teresa Cheng (à gauche) et le Secrétaire à la Sécurité John Lee Ka-chiu (à droite) le 10 juin 2019. | Wikimédia
Dans le même numéro

Une victoire à Hong Kong, et après  ?

Malgré une victoire incontestable des candidats pro-démocratie à Hong Kong, de nombreuses incertitudes subsistent sur l’évolution du mouvement de contestation.

Alors que les autorités de Pékin et le gouvernement hongkongais pro-Pékin espéraient un essoufflement du mouvement de protestation après six mois de crise avec leur lot de violences, les électeurs hongkongais ont donné une victoire écrasante aux candidats pro-démocratie lors du scrutin du 24 novembre visant à élire les membres des nouveaux conseils de district. Sur un total de 452 sièges ouverts au vote, les candidats pro-démocratie en ont remporté 388 et contrôlent désormais 17 des 18 conseils de district, qui jusque-là ont toujours été dominés par le camp pro-gouvernemental, donc pro-Pékin. L’inscription de près de 400 000 nouveaux électeurs et un taux de participation historique aux élections, à plus de 71 %, transforment ces élections a priori locales en un référendum : elles apportent un démenti au discours du gouvernement, selon lequel une majorité silencieuse désapprouvait le mouvement de protestation. En outre, cette victoire sans appel va bien au-delà de sa valeur référendaire dans le bras de fer entre le gouvernement de Carrie Lam et les manifestants, vu le système électoral actuel à Hong Kong. En effet, le camp pro-­démocratie y voit un espoir de relancer la réfo

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Judith Geng

Journaliste à la rédaction en langue chinoise de RFI.

Mei Yang

Journaliste

Dans le même numéro

L'universel est à nouveau en débat : attaqué par les uns parce qu'il ne serait que le masque d'une prétention hégémonique de l'Occident, il est défendu avec la dernière intransigeance par les autres, au risque d'ignorer la pluralité des histoires et des expériences. Ce dossier, coordonné par Anne Dujin et Anne Lafont, fait le pari que les transformations de l'universel pourront fonder un consensus durable : elles témoignent en effet de l'émergence de nouvelles voix, notamment dans la création artistique et les mondes noirs, qui ne renoncent ni au particulier ni à l'universel. À lire aussi dans ce numéro : la citoyenneté européenne, les capacités d'agir à l'ère numérique, ainsi que les tourmentes laïques, religieuses, écologiques et politiques.