Le Mouvement Tournesol des Étudiants (太陽花學運), ou Mouvement 318, tel que nommé par les étudiants, est un mouvement protestataire ayant débuté le 18 mars 2014 au Yuan législatif à Taïwan | Wikimédia (CC BY-SA 3.0)
Dans le même numéro

La nation chinoise de Xi Jinping

Quelle communauté de destin ?

décembre 2020

La nation chinoise, qui se définit comme une communauté de destin, doit faire face à de multiples résistances, parmi lesquelles l’exaspération des minorités culturelles et la préférence de Hong Kong et de Taïwan pour la démocratie. Comment préserver les identités politiques et culturelles face à un pouvoir aux ambitions toujours plus hégémoniques ?

À la rentrée 2020, la nouvelle des manifestations en Mongolie chinoise a surpris la communauté internationale qui se battait encore pour juguler la crise sanitaire de la Covid-19. L’offre de récompense lancée par les autorités locales pour mettre la main sur une centaine de personnes soupçonnées d’être des fauteurs de troubles montrait bien le degré de tension dans la région. Ainsi, alors que les camps d’enfermement des Ouïghours dans le Xinjiang font toujours l’objet de condamnations internationales, alors que Hong Kong est encore sous le choc de la loi de sécurité nationale et qu’une épreuve de force se déroule dans le détroit de Taïwan entre la Chine et les États-Unis, voilà que le nord de la Chine est également secoué par des agitations. Le dirigeant chinois Xi Jinping a beau vouloir promouvoir une « communauté de destin pour l’humanité » sur la scène internationale, son projet pour consolider une « communauté nationale chinoise » semble souffrir de difficultés à vivre ensemble avec les territoires périphériques.

Difficile équilibre entre l’unité et la diversité

Dès son arrivée au pouvoir en 2013, Xi Jinping ambit

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Judith Geng

Journaliste à la rédaction en langue chinoise de RFI.

Mei Yang

Journaliste.

Dans le même numéro

Source d’inquiétude autant que de fascination, la Chine continue de représenter une énigme. Le socialisme « aux couleurs de la Chine » conjugue en effet un capitalisme sauvage avec un pouvoir centralisé dans une synthèse politique inédite. Le dossier explore le nouveau souverainisme, le pouvoir numérique, le rapport aux minorités et la gestion de l’épidémie. À lire aussi : projet de danger perpétuel, du fanatisme à la radicalité, la dissidence discrète de Marc Fumaroli, pour une philosophie de la préhistoire et la controverse Kundera.