Dans le même numéro

La gauche doit-elle craindre la mondialisation ?

novembre 2006

#Divers

En quoi consistent précisément les réticences de la gauche française vis-à-vis de la mondialisation ? Si l’on y retrouve une manière de se distinguer de la droite libérale, elle traduit aussi un flottement doctrinal ancien vis-à-vis du capitalisme et une tentation plus récente de céder à un pessimism social qui ne voit plus d’opportunité à saisir dans les transformations de notre temps.

Le point de départ de ce texte se trouve dans l’enquête menée au printemps 2006 auprès des députés français sur leur rapport à la mondialisation1. Cette enquête était la première du genre. S’il existe en effet de très nombreux sondages d’opinion sur la mondialisation, on ne dispose d’aucune enquête d’opinion française systématique et détaillée sur la mondialisation. Par ailleurs, aucune enquête de ce genre n’avait été à ce jour effectuée auprès du personnel politique français et encore moins auprès des députés.

Que ressort-il de cette enquête ? Essentiellement que la mondialisation, comprise au sens de l’ensemble des conséquences économiques, politiques et sociales de l’ouverture des marchés, est d

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !