Westminster, le 20 janvier 2020 | David Howard - Wikimédia
Dans le même numéro

Le Brexit, suite et fin ?

mars 2020

Le succès de Boris Johnson dans la mise en œuvre du Brexit ne va pas sans risques. Le Royaume-Uni, profondément divisé, pourra-t-il résister à des forces politiques centrifuges ?

Avec le départ du Royaume-Uni de l’Union européenne le 31 janvier 2020, c’est l’un des plus anciens États de l’Occident qui a quitté un projet intégrateur, dont ses fondateurs espéraient qu’il serait irréversible pour ses membres. L’épilogue intervient au terme d’un long processus, amorcé par le référendum du 23 juin 2016 pour s’achever seulement le 1er février 2020. Précisons encore qu’il ne s’agit que de la première phase de retrait, puisque celui-ci doit encore être concrétisé par la conclusion, avant le 31 décembre 2020 dans le meilleur des cas, d’un accord sur les relations futures entre les deux parties.

D’ici la survenue de cette échéance hypothétique, les analyses seront nombreuses afin de tirer les enseignements de la séquence qui vient de se finir. Elle aura connu deux projets de traité, deux démissions du Premier ministre, deux élections générales au Parlement, trois reports du Brexit impliquant ­l’organisation in extremis et ubuesque du scrutin européen outre-Manche, deux jugements majeurs de la Cour suprême, la relance des velléités ­d’indépendance en Écosse, des ­spéculations sur une éventue

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Aurélien Antoine

Professeur des universités, spécialiste du droit britannique, il est l'auteur de Droit constitutionnel britannique (LGDJ, 2016). Il a fondé et dirige l'Observatoire du Brexit (brexit.hypotheses.org), une plate-forme scientifique ayant pour but de suivre et d'expliquer en continu le processus de retrait du Royaume-Uni de l'Union européenne.

Dans le même numéro

Le dossier, coordonné par Bernard Perret, regrette que la prise de conscience de la crise écologique ait si peu d’effet encore sur la science et les réalités économiques. C’est tout notre cadre de pensée qu’il faudrait remettre en chantier, si l’on veut que l’économie devienne soutenable. À lire aussi dans ce numéro : survivre à Auschwitz, vivre avec Alzheimer, le Hirak algérien, le jeu dangereux entre l’Iran et les États-Unis et un entretien avec les réalisateurs de Pour Sama.