Notes de lecture

Dans le même numéro

La distinction des élites

juil./août 2021

Le dernier ouvrage de Jean-Pascal Daloz, Expressions de supériorité. Petite encyclopédie des distinctions élitistes, s’attache à décrire les formes variées selon lesquelles s’effectue la distinction sociale, dans une approche comparatiste qui se garde de toute forme de généralisation excessive.

En France, la question de la distinction sociale est d’emblée associée à l’œuvre de Pierre Bourdieu et à son ouvrage du même titre1. Pour autant, outre que ses travaux à ce sujet ont été discutés depuis, le sociologue n’a pas été le seul auteur à investir cette thématique, à l’instar de l’un des précurseurs de son étude, l’économiste et sociologue américano-norvégien, Thorstein Veblen2. Pour sa part, Jean-Pascal Daloz, directeur de recherche au CNRS et fellow à l’université Yale, travaille depuis plusieurs décennies sur la distinction sociale des élites dans une perspective comparatiste, aussi bien en termes disciplinaires, spatiaux que temporels. Après deux volumes à la fois théoriques et méthodologiques3, il donne avec Expressions de supériorité un large aperçu empirique de la question.

L’une des originalités de la démarche de J.-P. Daloz repose sur son analyse du phénomène pour lui-même et non comme « prétexte » à l’application de théories sociologiques ou à des discours normatifs. Adepte de la comparaison et armé d’une expérience directe de plusieurs terrains d’observation – de l’Afrique à la Scandinavie en passant par la France –, il a précédemment pointé les limites d’une quinzaine de « grilles de lecture » de la distinction sociale, tout en

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Max Milo, 2021
368 p. 24 €

Benjamin Caraco

Docteur en histoire et conservateur des bibliothèques, Benjamin Caraco est chercheur associé au Centre d’histoire sociale des mondes contemporains (UMR 8058) et coordonne la rédaction du site Nonfiction.

Dans le même numéro

Nos attentes à l’égard de la littérature ont changé. Autant qu’une expérience esthétique, nous y cherchons aujourd’hui des ressources pour comprendre le monde contemporain, voire le transformer. En témoigne l’importance prise par les enjeux d’écologie, de féminisme ou de dénonciation des inégalités dans la littérature de ce début du XXIe siècle, qui prend des formes renouvelées : le « roman à thèse » laisse volontiers place à une littérature de témoignage ou d’enquête. Ce dossier, coordonné par Anne Dujin et Alexandre Gefen, explore cette réarticulation de la littérature avec les questions morales et politiques, qui interroge à la fois le statut de l’écrivain aujourd’hui, les frontières de la littérature, la manière dont nous en jugeons et ce que nous en attendons. Avec des textes de Felwine Sarr, Gisèle Sapiro, Jean-Claude Pinson, Alice Zeniter, François Bon.