Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Notes de lecture

Dans le même numéro

Cora dans la spirale de Vincent Message

janv./févr. 2020

Les dramaturges classiques, dit-on, écrivaient leur tragédie à l’envers, partant du dénouement terrible pour remonter le cours des événements qui y précipitent les personnages. Le roman Cora dans la spirale, par sa construction très étudiée, propose un tragique moderne, entraînant le lecteur captivé dans l’engrenage qui enserre peu à peu l’héroïne.

La force supérieure qui la broie prend la forme d’une restructuration d’entreprise en temps de crise économique. Cora est une Parisienne de 31 ans qui vient d’avoir une petite fille avec son compagnon Pierre et reprend son poste au pôle marketing d’une importante société d’assurances nommée Borélia. Mais nous sommes en 2010 et la rentrée professionnelle de Cora se trouve affectée par un séisme économique mondial, provoqué par la crise des subprimes américains ; cette crise dans laquelle elle n’est pour rien l’entraîne dans un désastre personnel. Se substituant au chœur antique pour annoncer la fin tragique sans la dévoiler, le narrateur prend le rôle d’un enquêteur sur des faits passés.

La proximité du personnage, dont les difficultés et les inquiétudes ressemblent aux nôtres, rend Cora familière et attachante. Sur sa route s’accumulent les épreuves du monde contemporain : celle du logement pour un jeune couple avec enfant en banlieue parisienne, des modes de garde, de la double journée de travail d’une mère, celle du déplacement dans Paris, du métro quotidiennement engorgé, de l’injonction de ren

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Seuil, 2019
464 p. 21 €

Caroline Charlet

Caroline Charlet est professeure agrégée de lettres modernes. Elle enseigne le français, la littérature, le théâtre et les Humanités en collège et en lycée à Notre-Dame des Missions (Charenton-le-Pont). Elle a réalisé le dossier de plusieurs éditions scolaires dans la collection "étonnants classiques": Bérénice de Racine et "Des Coches", "Des Cannibales" de Montaigne, ainsi que la traduction et…

Dans le même numéro

L'universel est à nouveau en débat : attaqué par les uns parce qu'il ne serait que le masque d'une prétention hégémonique de l'Occident, il est défendu avec la dernière intransigeance par les autres, au risque d'ignorer la pluralité des histoires et des expériences. Ce dossier, coordonné par Anne Dujin et Anne Lafont, fait le pari que les transformations de l'universel pourront fonder un consensus durable : elles témoignent en effet de l'émergence de nouvelles voix, notamment dans la création artistique et les mondes noirs, qui ne renoncent ni au particulier ni à l'universel. À lire aussi dans ce numéro : la citoyenneté européenne, les capacités d'agir à l'ère numérique, ainsi que les tourmentes laïques, religieuses, écologiques et politiques.