Notes de lecture

Dans le même numéro

De Gaulle sous la dir. de Jean-Paul Bled

L’homme du siècle

novembre 2020

Comment le défenseur intransigeant de la souveraineté est-il devenu l’un des pères de l’Europe, en préparant la France à appliquer les règles du traité de Rome ?

Des chiffres « ronds » balisent le parcours exceptionnel du « plus grand des Français », comme l’avait dénommé René Coty, début juin 1958, l’ayant appelé au secours pour être son dernier président du Conseil de la défunte IVe République, laquelle a correspondu à la traversée du désert du général. 1890 : naissance, vingt ans après la défaite de 1870, à l’ombre de laquelle il a passé sa jeunesse et qui a été largement à l’origine de sa vocation, militaire d’abord, mais déjà celle du futur homme d’État. 1940 : année de l’appel du 18 juin. 1960 : celle de la première explosion nucléaire française, le 13 février, qu’il accueillit par un télégramme adressé à Pierre Guillaumat : « Hourra pour la France ! Depuis ce matin, elle est plus forte et plus fière. » 1970 : année de la mort en cette froide journée de novembre. Dans son avant-propos, Hervé Gaymard écrit que quelque chose de simple et de grand semblait disparaître, mais s’avérait invincible, comme le sont les songes qui ont sauvé la France de l’accablement et de la médiocrit&eacut

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Le Cerf, 2020
360 p. 24 €

Eugène Berg

Eugène Berg, né le 23 septembre 1945, est un essayiste et diplomate français. Spécialiste de la Russie et du Pacifique, il a notamment publié Non-alignement et nouvel ordre mondial (1980).

Dans le même numéro

La récente vague de manifestations contre le racisme et les violences policières a montré qu’une partie de la jeunesse française a le sentiment d’étouffer. En choisissant de prêter attention à ce qu’elle exprime, on distingue d’abord une demande d’égalité et de justice : loin de constituer un défi aux principes républicains, celle-ci entend plutôt en actualiser l’héritage. À lire aussi dans ce numéro : l’unité européenne après la réunification allemande, le chemin du djihad, les cinq piliers de la laïcité, les pouvoirs de la Cour suprême et la rentrée littéraire.