Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Notes de lecture

Dans le même numéro

Leyli et Majnûn de Jâmi

Illustré par les miniatures d’Orient. Trad. du persan, notes et introduction par Leili Anvar de Direction scientifique de l’iconographie et introductions par Amina Taha-Hussein Okada et Patrick Ringgenberg

mars 2022

Aragon s’était inspiré de la légende de l’amour impossible de Leyli et Majnûn pour écrire Le Fou d’Elsa. Cette vieille légende arabe, qui raconte comment un jeune poète entreprit un chemin de folie et d’anéantissement parce que celle qu’il aimait lui était inaccessible, a donné lieu à trois œuvres majeures de la poésie persane, publiées en 1188-1189 pour la version de Nezâmi, en 1298 pour celle d’Amir Khosrow Dhelavi, et en 1484 pour celle de Jâmi (1404-1492), l’un des derniers grands poètes soufis, né et mort à Hérat, dans l’actuel Afghanistan, et qui vécut une partie de sa vie à Samarcande. C’est la version de ce dernier, traduite par Leili Anvar et accompagnée de précieuses notes qui enrichissent la lecture, que les Éditions Diane de Selliers viennent de publier sous la forme d’un très beau livre illustré par de splendides miniatures persanes et mogholes. Patrick Ringgenberg, historien de l’art et des religions, chercheur associé à l’université de Lausanne, et Amina Taha-Hussein Okada, conservatrice générale du patrimoine, en charge des arts de l’Inde au Musée national des arts asiatiques-Guimet, ajoutent aux images des commentaires éclairants.

Devenir fou (majnûn) par amour est à la fois une fierté et un destin, que les traditions mystiques ont souvent associés à la recherche éperdue de l’union à Dieu, au divin, au cosmos. C’est assurément le sens de l’interprétation que propose Jâmi de cette figure d’un amour qui ne cède pas à l’impos

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Éditions Diane de Selliers, 2021
432 p. 230 €

Jean-François Bouthors

Éditeur, journaliste et écrivain, il est l’auteur de plusieurs livres, dont La Nuit de Judas (l’Atelier, 2008), Paul le Juif (Parole et Silence, 2011), Délivrez-nous de "Dieu". De qui donc nous parle la Bible ? (Médiaspaul, 2014), Comment Poutine change le monde (François Bourin, 2016), Nous, Français (L’Observatoire, 2018) et, avec Jean-Luc Nancy, Démocratie ! Hic et nunc (François Bourin, 2019).…

Dans le même numéro

Retrouver la souveraineté ?

L’inflation récente des usages du mot « souveraineté », venue tant de la droite que de la gauche, induit une dévaluation de son sens. Dévaluation d’autant plus choquante à l’heure où, sur le sol européen, un État souverain, l’Ukraine, est victime d’une agression armée. Renvoyant de manière vague à un « pouvoir de décider » supposément perdu, ces usages aveugles confondent souvent la souveraineté avec la puissance et versent volontiers dans le souverainisme, sous la forme d’un rejet de l’Union européenne. Ce dossier, coordonné par Jean-Yves Pranchère, invite à reformuler correctement la question de la souveraineté, afin qu’elle embraye sur les enjeux décisifs qu’elle masque trop souvent : l’exercice de la puissance publique et les conditions de la délibération collective. À lire aussi dans ce numéro : les banlieues populaires ne voteront plus, le devenir africain du monde, le destin du communisme, pour une troisième gauche, Nantes dans la traite atlantique, et la musique classique au xxie siècle.