Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Notes de lecture

Dans le même numéro

Les esprits fraternels. L’héritage perdu du socialisme républicain. Anthologie des travaux de Jacques Viard de Bruno Viard

juin 2022

Bruno Viard propose de relire les écrits de son père, le professeur de lettres Jacques Viard (1920-2014), certains publiés, d’autres non, et qui portent eux-mêmes sur les pères fondateurs de cette « tradition révolutionnaire » qu’est le socialisme républicain : Pierre Leroux, Jules Michelet et Charles Péguy. Dans cette « quête de paternité » qui devrait être aussi celle de la culture européenne, on rencontre également des figures littéraires, telles que George Sand, Marcel Proust et Jean Giono. Ce socialisme républicain est français (c’est-à-dire qu’il n’est pas allemand) en ceci qu’il ne vise pas l’égalité sans la liberté – la France libre – et qu’il accomplit la fraternité chrétienne dans la cité terrestre – les derniers seront les premiers. Et les écrivains héroïques du socialisme authentique sont, selon les mots du père cette fois, « du peuple, pas du monde ». Le fils, en digne héritier – critique, donc – de son père, replace ainsi quelques morts injustement oubliés dans la cité des hommes afin de la régénérer : « Le travail souterrain de la racine en dit plus sur le divin que les yeux des mystiques convulsés vers le ciel. »

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Le Bord de l’eau, 2021
278 p. 18 €

Jonathan Chalier

Rédacteur en chef adjoint de la revue Esprit, chargé de cours de philosophie à l'École polytechnique.

Dans le même numéro

La démocratie des communs

Les « communs », dans leur dimension théorique et pratique, sont devenus une notion incontournable pour concevoir des alternatives à l’exclusion propriétaire et étatique. Opposés à la privatisation de certaines ressources considérées comme collectives, ceux qui défendent leur emploi ne se positionnent pas pour autant en faveur d’un retour à la propriété publique, mais proposent de repenser la notion d’intérêt général sous l’angle de l’autogouvernement et de la coopération. Ce faisant, ils espèrent dépasser certaines apories relatives à la logique propriétaire (définie non plus comme le droit absolu d’une personne sur une chose, mais comme un faisceau de droits), et concevoir des formes de démocratisation de l’économie. Le dossier de ce numéro, coordonné par Édouard Jourdain, tâchera de montrer qu’une approche par les communs de la démocratie serait susceptible d’en renouveler à la fois la théorie et la pratique, en dépassant les clivages traditionnels du public et du privé, ou de l’État et de la société.