Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Notes de lecture

Dans le même numéro

Pandémies. Des origines à la Covid-19 de Patrick Berche et Stanis Perez

décembre 2021

Ambitieuse synthèse historique des pathologies qui ont frappé la planète depuis les origines, Pandémies vient combler un vide éditorial et académique. À la fois érudit et accessible, l’ouvrage aborde les différentes maladies qui sévissent au fil des siècles, en les replaçant dans leur contexte social et historique, ainsi qu’en les situant par rapport à l’état des savoirs de l’époque et de la zone géographique. La lèpre est le fatum de l’Antiquité et du Moyen Âge. Punition collective, la peste est perçue telle une malédiction envoyée aux hommes à deux reprises au Moyen Âge. À la Renaissance, la vérole et la syphilis se diffusent par l’intermédiaire des voyageurs et des libertins. Au xixe siècle, la révolution industrielle voit l’extension de la tuberculose. Le troisième millénaire connaît le sida, qui se transmet sexuellement et frappe indistinctement riches et pauvres, d’abord les homosexuels puis les hétérosexuels. Les maladies infectieuses ne sont pas vaincues par la vaccination, l’hygiène et les antibiotiques ; elles ressurgissent régulièrement. Le livre dresse des portraits critiques des grandes figures médicales (Edward Jenner, Louis Pasteur), examine les représentations artistiques des pathologies, étudie les réponses sanitaires des pouvoirs publics, insiste sur le rôle des animaux (poux, rats) comme vecteurs des maladies. Enfin, il fait le point sur l’épidémie de Covid-19 à la lumière des analyses antérieur

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Perrin, 2021
528 p. 24 €

Philippe Boulanger

Philippe Boulanger est géographe français, spécialisé en géographie historique, géographie militaire et géostratégie, géographie politique et géopolitique. Il est professeur des universités en géographie à Sorbonne Université. Il est l'auteur de Géographie militaire et géostratégie: Enjeux et crises du monde contemporain (2011).…

Dans le même numéro

Un monde en sursis

Le changement climatique a donné un nouveau visage à l’idée de fin du monde, qui verrait s’effondrer notre civilisation et s’abolir le temps. Alors que les approches traditionnellement rédemptrices de la fin du monde permettaient d’apprivoiser cette fin en la ritualisant, la perspective contemporaine de l’effondrement nous met en difficulté sur deux plans, intimement liés : celui de notre expérience du temps, et celui de la possibilité de l’action dans ce temps. Ce dossier, coordonné par Nicolas Léger et Anne Dujin, a voulu se pencher sur cet état de « sursis » dans lequel nous paraissons nous être, paradoxalement, installés. À lire aussi dans ce numéro : le califat des réformistes, la question woke, un hommage à Jean-Luc Nancy, la Colombie fragmentée, la condition cubaine selon Leonardo Padura, et penser en Chine.