Notes de lecture

Dans le même numéro

Alice, disparue de Dominique Paravel

juil./août 2021

Ce beau roman, émouvant, relate l’exceptionnelle relation d’Aude et d’Alice, durant quelques mois, à Venise en 1976. Ces deux jeunes Françaises, libres, idéalistes, squattent un vieil appartement délabré, avec quelques autres marginaux. C’est l’après-Mai 68 dans une Italie déchirée entre des groupuscules extrémistes qui n’hésitent pas à recourir à la violence armée. Des militants ouvriéristes d’ultragauche et des partisans de l’extrême droite se bagarrent, la police les recherche, la société hoquette, tout semble détraqué, sauf la ville, cette ville hors du commun, Venise qui cultive son mystère. « J’ai faim tout le temps. Venise est belle, à hurler. » Alice se concentre sur l’usine, les grèves, les actions anticapitalistes. Aude découvre la drogue (modérément) et l’amour (passionnément), elle est comme envoûtée par le bel Aurelio. Elle accepte son état second qui lui permet de flotter dans cette ville lacustre, qui tangue plus ou moins selon la saison. Elle est fascinée par Alice, sa beauté – malgré une cicatrice sur son fin visage –, sa détermination, son caractère entier, refusant toute concession à un

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Serge Safran éditeur, 2021
224 p. 17 €

Thierry Paquot

Philosophe, professeur à l'Institut d'urbanisme de Paris, il est spécialiste des questions urbaines et architecturales, et participe activement au débat sur la ville et ses transformations actuelles. Thierry Paquot a beaucoup contribué à diffuser l'oeuvre d'Ivan Illich en France (voir sa préface à Ivan Illich, La Découverte, 2012), et poursuit ses explorations philosophiques du lien entre nature,…

Dans le même numéro

Nos attentes à l’égard de la littérature ont changé. Autant qu’une expérience esthétique, nous y cherchons aujourd’hui des ressources pour comprendre le monde contemporain, voire le transformer. En témoigne l’importance prise par les enjeux d’écologie, de féminisme ou de dénonciation des inégalités dans la littérature de ce début du XXIe siècle, qui prend des formes renouvelées : le « roman à thèse » laisse volontiers place à une littérature de témoignage ou d’enquête. Ce dossier, coordonné par Anne Dujin et Alexandre Gefen, explore cette réarticulation de la littérature avec les questions morales et politiques, qui interroge à la fois le statut de l’écrivain aujourd’hui, les frontières de la littérature, la manière dont nous en jugeons et ce que nous en attendons. Avec des textes de Felwine Sarr, Gisèle Sapiro, Jean-Claude Pinson, Alice Zeniter, François Bon.