Photo : Patrick Hendry
Flux d'actualités

Quelle fiscalité pour une relance verte ?

Si les économistes s'accordent sur l'intérêt des taxes sur le carbone pour lutter contre le changement climatique, cette fiscalité reste mal comprise et peu appréciée des contribuables. En associant mieux les citoyens à l'élaboration et à l'utilisation de ces taxes, on les rendrait plus acceptables et efficaces.

Marches des jeunes pour le climat, pétitions, actions en justice, engagements des États et du secteur financier… Cinq ans après l’accord de Paris sur le climat, alors que les rapports du GIEC soulignent la nécessité d’agir, il existe aujourd’hui une crainte légitime de voir le climat passer au second plan, pour les décideurs et les populations, derrière les préoccupations sanitaires. Malgré des parts importantes et, dans le cas de la France1, des montants élevés réservés à la transition écologique dans les plans de relance liés à la Covid-19, il y a effectivement lieu de s’interroger sur les comportements des acteurs économiques, et notamment des ménages, une fois la crise sanitaire terminée. Au-delà du choix économique, il s’agit d’un véritable choix démocratique, un choix de société. Comme le souligne le dernier rapport de l’ONU2, la baisse des émissions de CO2 liée à la pandémie aura un « impact négligeable » sur le changement climatique et seule une reprise verte peut « permettre aux niveaux d’émissions prévus pou

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !