Flux d'actualités

Ashfall : le nucléaire nord-coréen au cinéma

janvier 2020

Le film Ashfall, en gommant tous les dangers de l’énergie nucléaire, tient donc un double discours : pacification du nucléaire nordiste à mettre au service de la péninsule et dédiabolisation du nucléaire civil sudiste.

Alors que les relations coréennes entre le Nord et le Sud, avec l’entremise des États-Unis et de la Chine, semblent se refroidir, leurs cendres restent chaudes, comme l’illustre la superproduction Ashfall. Le film, intitulé Mont Baektu en coréen, sorti au moment des fêtes de fin d’année, est déjà un énorme succès en Corée avec de près de 9 millions de spectateurs. La réalisation est signée Lee Hae-jun et Kim Byung-seo, la production vient de CJ Entertainment pour un budget relativement important de 18 millions de dollars. Véritable concentré des préoccupations agitées par les médias sud-coréens et mondiaux, notamment sur le nucléaire nord-coréen, que dit-il de la vision coréenne de la situation actuelle ?

L’intrigue peut se résumer de la façon suivante : le volcan du mont Baektu, à la frontière sino-nord-coréenne est entrée en éruption. Des tremblements de terre et des vagues de fumées nocives ont commencé à détruire le Nord. Même Séoul, au Sud, voit ses gratte-ciels s’effondrer. À court d’idées, les autorités du Sud réquisitionnent un volcanologue américano-coréen qui leur conseille de placer une charge nuclé

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !