© Ad Vitam
Flux d'actualités

Adolescentes de Sébastien Lifshitz

novembre 2020

Ce monde qui penche dans le réactionnaire et la violence des rapports sociaux permet de comprendre des radicalités juvéniles.

Adolescentes de Sébastien Lifshitz n’est pas un de ces longs métrages documentaires vus sur le grand écran et dont on se dit, une fois qu’on les a vus, que leur place y était usurpée, qu’ils étaient calibrés de toute évidence pour le petit écran. Adolescentes est un film de cinéma, son scénario est visiblement très écrit, son séquençage très serré, et son parti pris artistique l’éloigne plus d’une fois de l’objet documentaire stricto sensu. Au sortir de la projection, outre la qualité du film – qu’on peut ranger dans cette catégorie du cinéma du réel, pas toujours bien défini, mais qui, dans le cas présent, colle parfaitement à cette identité –, ce sont les propos très souvent désabusés des deux adolescentes sur leur monde, le nôtre, qui résonnent encore dans la tête du spectateur. Comment notre société, qui répète à l’envi qu’elle est à l’écoute de ces jeunes, demeure-t-elle aussi sourde à leurs questionnements, leurs colères, leurs désirs, leurs inquiétudes ? Souvenons-nous de l’épisode récent du confinement au printemps dernier. Quand il était ques

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !