Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Journal El País · Photo :  Esther Vargas via Flickr
Journal El País · Photo : Esther Vargas via Flickr
Flux d'actualités

Un modèle de féminisme conservateur. Les élections présidentielles françaises vues d’Espagne

Plus qu’à Éric Zemmour lui-même, les médias en Espagne sont sensibles à tout ce qui peut faire écho et peut-être même faire avancer le débat sur le féminisme.

« Quelqu’un sait où est la gauche française ? » : ce titre de « Hora 25 », une émission de la radio Cadena Ser, la radio la plus écoutée en Espagne, diffusée le soir du 8 février 2022, résume l’interrogation latente dans la plupart des articles que les médias espagnols ont consacrés aux élections présidentielles en France.

Une gauche évanescente

El País, l’équivalent de ce côté-ci des Pyrénées du journal Le Monde, d’un point de vue quantitatif le plus attentif à ce qui se passe en France, évoque dès le 23 octobre 2021 « une gauche évanescente », s’inquiète le 31 décembre de la voir au bord de « l’abîme de l’insignifiance », avant de conclure à cette dernière dans son éditorial du 16 janvier 2022, intitulé « Sans gauche française ». Mais c’est aussi La Razón, un quotidien de droite, conservateur et monarchiste, né en 1998 d’une scission du centenaire ABCet qualifié il y a quelques années par André Schiffrin comme « le plus réactionnaire des quotidiens espagnols1 », qui relève, dans un article du 16 janvier 2022, la « tristesse » des Français face à « la crise de popularité inédite » dont souffre « la tendance politique la plus enracinée dans leurs cœurs ». Il n’y a guère qu’El Salto, revue née fin 2016 de la fusion d’une dizaine de médias, apparus eux-mêmes pour

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !