Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Georgia O’Keeffe, Oriental Poppies, 1927. Huile sur toile, 76,7 ×102,1 cm. Collection of the Frederick R. Weisman Art Museum at the University of Minnesota, Minneapolis. Museum Purchase (1937.1). Image Weisman Art Museum at the University of Minnesota, Mi
Flux d'actualités

Ce que veut vraiment Georgia O'Keeffe

octobre 2021

Jusqu'au 6 décembre 2021, l'exposition Georgia O'Keeffe au Centre Pompidou permet de découvrir l'œuvre de cette artiste majeure du XXe siècle, qui a toujours su capter et rendre l’essentiel de son sujet, jusqu'à la limite de l'abstraction.

Georgia O’Keeffe fut la première femme peintre exposée au Musée d’art moderne (MoMA) de New York, dès 1929. La première à faire l’objet d’une rétrospective dans les grands musées américains, dès 1943 à Chicago, puis en 1946 au MoMA. C’est dire l’importance de l’exposition que lui consacre enfin le Centre Pompidou, sous la houlette éclairée et passionnée de Didier Ottinger qui signe là, six ans après celle du Musée des beaux-arts de Grenoble, une belle présentation d’une œuvre peu connue du public français et même européen, tant ses peintures sont rares dans les grandes institutions culturelles européennes : seul le Musée Thyssen-Bornemisza, à Madrid, dispose d’un nombre important de ses toiles et dessins.

Les visiteurs d’« Elles font l’abstraction », la précédente grande exposition du Centre Pompidou, avaient pu découvrir son nom parmi quelque cent dix artistes réunies pour démontrer ce que l’art et ses révolutions doivent aux femmes, depuis la fin du xixesiècle. Exposition importante, nécessaire, mais à la fois frustrante et caricaturale, qui ne permettait pas de découvrir la profondeur et la force du travail de celles dont les cartels disaient qu’elles étaient restées dans l’ombre des hommes. Sans doute faudra-t-il beaucoup de temps pour à la fois révéler de manière plus consistante leur œuvre et leur apport, et pour nuancer le propos. À cet égard, l’exposition O’Keeffe est un modèle de ce qui reste à faire : présenter les

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Jean-François Bouthors

Éditeur, journaliste et écrivain, il est l’auteur de plusieurs livres, dont La Nuit de Judas (l’Atelier, 2008), Paul le Juif (Parole et Silence, 2011), Délivrez-nous de "Dieu". De qui donc nous parle la Bible ? (Médiaspaul, 2014), Comment Poutine change le monde (François Bourin, 2016), Nous, Français (L’Observatoire, 2018) et, avec Jean-Luc Nancy, Démocratie ! Hic et nunc (François Bourin, 2019).…