« Dans la mythologie, Œdipe incarne une histoire d'inceste vécue en toute inconscience des liens de parenté. Antigone, fille de cet inceste, supporte aussi le poids social du tabou transgressé. » Œdipe et Antigone, tableau de Charles Jalabert, huile sur t
Flux d'actualités

La (très) grande famille

janvier 2021

La parution de La Familia Grande de Camille Kouchner a rouvert le débat sur l’inceste dans nos sociétés. Dans ce contexte, s'ériger en défenseur de la présomption d’innocence, de la sérénité des débats judiciaires ou critiquer les réseaux sociaux, masque mal un désir de nier la dimension systémique de l’abus sexuel intrafamilial.

La prise de position d’Alain Finkielkraut sur l’affaire Duhamel sur LCI le 11 janvier a suscité autant de réprobations et de critiques que l’éviction qui lui a fait suite. Il est vrai que l’émission de LCI s’appelait « Finkielkraut en liberté » - ça dit tout1 - et que la chaine avait justement embauché l’académicien pour sa faculté à produire des discours iconoclastes, visant à défendre une conception très personnelle de la civilisation ou des Lumières, immortel larvatus prodeo d’une forme de nostalgie réactionnaire et patriarcale (il dirait « galante »), portant sur l’école, la culture ou les rapports de genres, dont il a fait son pré carré.    

Face au livre de Camille Kouchner, face au débat sur l’inceste que ce livre a rouvert - déjà initié par Christine Angot dans le champ littéraire -, face à la question du consentement adolescent qui a fait l’objet du livre éponyme de Vanessa Springora, le commentaire du philosophe a consisté à élaborer une ligne de défense pour Olivier Duhamel, en questionnant à la fois le consentement et l’âge de la victime. Un propos qui s&

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Jean-Maxence Granier

Agrégé de lettres, linguiste et sémioticien de formation, il a fondé le cabinet d'études et de conseil Think-Out spécialisé dans l'analyse des médias et des marques. Il s'intéresse à des questions comme la laïcité,  le numérique, les  psychotropes, la démocratie participative ou encore l'anthropocène.…