Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

L'obésité, mal identitaire, mal sournois

février 2010

#Divers

Question de santé publique, objet d’inquiétude, de prévention et de traitement, l’obésité révèle aussi la difficulté contemporaine à vivre avec son corps : si une part de l’identité personnelle se manifeste bien dans l’apparence corporelle, ce corps encombrant est aussi un « autre », qui révèle les incertitudes du rapport à soi.

Devenu épidémie, le mal obésique grandit aujourd’hui selon des chiffres connus de tous : 1, 2 milliard de personnes dans le monde, en 2005, sont en surpoids, 400 millions sont obèses1, 700 millions devraient l’être en 20152. La prévalence s’accroît rapidement, passant en France, pour l’obésité, de 5, 5% des habitants en 1992 à 12, 4% en 2006 et 14, 5% en 20093, alors qu’elle était stable dans les années 1980-1990. Phénomène plus marquant aux États-Unis : la prévalence double entre 1980 à 2000, au point que, dans les années 2000, deux tiers des adultes américains sont soit obèses soit en surpoids4.

Les causes aussi sont connues5, même si elles ne sont

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Georges Vigarello

Spécialiste de l'histoire de l'hygiène, de la santé, des pratiques corporelles et des représentations du corps.   L’ensemble du travail de Georges Vigarello porte sur l’histoire des représentations et pratiques du corps. Il obéit à un projet bien particulier : montrer combien ces représentations et pratiques révèlent, dans leurs trajets historiques, des changements majeurs de culture sinon de…

Dans le même numéro

Epuisements, détachements et retours de l'héritage chrétien
Les origines antiromaines de la pensée de la déconstruction
Sexualité et contraception : protester ou partir ?
Le pèlerinage, une expérience contemporaine du religieux