Dans le même numéro

#MoiAussi

décembre 2017

#Divers

« Le problème sans nom. » C’est ainsi que Betty Friedan, dans The Feminine Mystique, décrit la situation des femmes américaines dans les années 19501. Engoncées dans leur rôle de mère et d’épouse, elles souffrent mais ne parlent pas, refoulent leurs doutes, ne comprennent pas pourquoi elles étouffent, se pensent anormales, malades, étranges. Betty Friedan va les voir, recueille leur parole et, soudain, la norme se trouve exposée pour ce qu’elle est : un système de domination.

Aujourd’hui, de nombreuses femmes, se passant d’interprètes, s’expriment sur les réseaux sociaux et témoignent du harcèlement, des violences et des agressions dont elles ont été victimes. Les mots-dièse #balancetonporc et #MeToo ont saturé l’espace immatériel de mains posées sur des hanches, des fesses, des seins, de sexes exposés, de menaces si peu voilées, de recoins sombres et de peurs rentrées. Dénonciation ? Certainement. Délation ? On a vu peu de noms propres dans les tweets et les posts qui ont circulé, mais beaucoup de récits, une volonté de rendre compte, de se sentir écoutée, de faire prendre conscience, aux hommes et aux autres femmes, de la ba

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Alice Béja

Maîtresse de conférences à Sciences Po Lille, chercheuse au CERAPS-CNRS, Alice Béja est spécialiste de l’histoire culturelle et politique des Etats-Unis. Elle travaille sur les mouvements protestataires américains de la fin du XIXe et du premier XXe siècle ainsi que sur leurs représentations littéraires. Ancienne rédactrice en chef de la revue Esprit, elle a notamment publié Des mots pour se

Dans le même numéro

Les crises que connaît l’Europe (dettes, accueil des migrants, nationalismes) pourraient fonctionner comme des cordes de rappel. Le dossier « Nous, l’Europe et les autres », coordonné par Anne-Lorraine Bujon, défend le projet européen, son identité composite et son approfondissement démocratique.