Couverture Esprit, octobre 2018
Dans le même numéro

L'hostilité djihadiste. Introduction

Dans La Revanche des passions [1], le regretté Pierre Hassner insistait sur le dilemme, accentué par notre temps, de ce que Rousseau appelait la condition mixte : «D’homme à homme, nous vivons dans l’état civil et soumis aux lois; de peuple à peuple, chacun jouit de la liberté naturelle: ce qui rend au fond notre condition pire que si ces distinctions nous étaient inconnues. Car vivant à la fois dans l’ordre social et dans l’état de nature, nous sommes assujettis aux inconvénients de l’un et de l’autre, sans trouver la sûreté dans aucun des deux [2].» La condition mixte condamne à connaître, en même temps et sur le même territoire, des relations de civilité où chacun jouit d’une protection égale de la loi et un rapport de force beaucoup moins encadré par le droit. La civilité à l’intérieur de la cité, l’hostilité à l’extérieur. Il s’agit là bien sûr de types idéaux car il y a toujours eu des relations d’hostilité à l’intérieur d’un même espace p

Lecture réservée aux abonnés

Prolongez l'expérience en vous procurant un abonnement, dès 7 € pour un mois de découverte (4,90 € tarif réduit) : Boutique > Abonnements ; ou si vous avez déjà un abonnement, vous pouvez vous connecter ici.

Antoine Garapon

Magistrat, juge pour enfants, il a fondé l'Institut des Hautes Etudes sur la Justice (IHEJ), où il observe les mutations de la place du droit dans nos sociétés. il anime sur France culture une émission consacrée à la pensée juridique, "Le Bien commun". Il a développé sous le même nom une collection d'ouvrages, aux éditions...

Dans le même numéro

Le terrorisme djihadiste pose une question de confiance à la démocratie. Comment comprendre que des jeunes soient séduits par cette idéologie et s’engagent dans la violence ? Quel rôle y joue la religion ? Le dossier, coordonné par Antoine Garapon, observe que les djihadistes sont bien les enfants de leur époque. À lire aussi dans ce numéro : Mai 68 en France et en Pologne, le populisme du mouvement 5 étoiles, une critique de l’Université, ainsi que des commentaires de l’actualité politique et culturelle.