Dans le même numéro

Des mots vides contre la pauvreté des jeunes

Vingt-cinq représentants des associations ou des institutions publiques sont réunis dans une salle étroite, au septième étage du ministère des Affaires sociales, pour réfléchir à la prochaine «stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté des enfants et des jeunes [1]». Cofondateur d’AequitaZ, une association visant la justice sociale, nous avons décidé de participer au groupe sur la « pauvreté des jeunes » avec une confiance mesurée dans notre capacité d’influence, l’opiniâtreté nécessaire pour faire valoir notre point de vue et l’intention d’apprendre ce qui se passe dans ce genre de réunions. Nous avons été étourdis par le bruit des dispositifs et aveuglés par des faux-semblants démocratiques. Que cachaient-ils ?

Trompés par notre inexpérience, nous imaginions que l’enjeu d’une stratégie nationale contre la pauvreté dépassait la création de nouveaux sigles et autres dispositifs administratifs. Nous sommes arrivés avec l’idée que la pauvreté se combattait en partageant des richesses et avec l’ambition de porter un imagina

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Emmanuel Bodinier

Co-fondateur de l'association Aequitaz, dont le projet est de lutter contre la pauvreté et de promouvoir la justice sociale en utilisant des méthodes expérimentales.

Dans le même numéro

Nous sommes les témoins du retour de la clôture politique (fascismes, racismes, exclusions) et d’un discours qui réduit la société ouverte au marché. Dans ce contexte, il est urgent de relancer l’ouverture réelle, comme y invitent Camille Riquier et Frédéric Worms après Bergson, ainsi que les auteurs d’un riche abécédaire critique.