La loi de la jungle | Film de Antonin Peretjatko
Dans le même numéro

Filmer en France, filmer la France


novembre 2019

Alors que filmer en France est soutenu par la puissance publique, filmer la France est un projet plus difficile, malgré quelques belles réussites documentaires et cinématographiques.

La décentralisation, processus politique engagé en 1983 et constitutionnalisé par la révision de 2003, est aujourd’hui également cinématographique. À la lecture des génériques des films français, il n’est pas rare de découvrir le soutien d’un conseil régional, cependant que des bureaux d’accueils de tournage existent dans plusieurs territoires, comme la Gironde, les Landes, la Bourgogne-Franche-Comté ou la Guadeloupe.


La diversité des paysages et le maillage du pays par les lignes Tgv et Ter facilitent en effet la possibilité de tournages en dehors de Paris et de l’Île-de-France, région où peuvent plus naturellement se dérouler la production et le montage. Les spectateurs ont ainsi pu découvrir, au cours des dernières années, des longs-métrages tournés dans l’Aude (Les Soldats du feu, Pierre Jolivet), l’Hérault (Les Météorites, Romain Laguna), la Haute-Marne (Petit Paysan, Hubert Charuel), l’Aveyron et la Lozère (Rester vertical, Alain Guiraudie), la Dordogne (Les Fauves, Vincent Mariette), le Lot-et-Garonne (En guerre, Stéphane Brizé), à Cannes (Une fille facile, Rebecca Zlotowsk

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Louis Andrieu

Etudiant à Sciences-Po Paris, cinéphile, il écrit sur le cinéma, les contenus audiovisuel et les images dans la Revue Esprit depuis 2013.

Dans le même numéro

Suite à la crise des Gilets jaunes, ce dossier, coordonné par Jean-Louis Schlegel et Jacques-Yves Bellay, décrit une France en archipel de bassins de vie : certains fragiles et relégués, d’autres attractifs et dynamiques. À lire aussi dans ce numéro : la révolution tunisienne, la tragédie du Venezuela et l’esprit du christianisme.