Copyright 2019 Warner Bros. Entertainment Inc. All Rights Reserved. TM & © DC Comics / Niko Tavernise
Dans le même numéro

De quoi le Joker est-il le masque ?

Le film de Todd Philips explore l’avènement des violences à l’âge des inégalités et l’écrasement de l’individu par le libéralisme économique. Les blessures du personnage reflètent une crise collective.

«Or que se passe-t-il lorsque le perdant radical surmonte son isolement, lorsqu’il s’allie à ses semblables, trouvant refuge dans un cercle de perdants, dont il n’attend pas seulement qu’il le comprenne, mais aussi qu’il lui témoigne son respect –un collectif de gens qui lui ressemblent, qui l’accueillent chaleureusement, qui ont besoin de lui?

C’est alors que se décuple l’énergie destructrice dont il est porteur, lui faisant perdre ses derniers scrupules: un mélange de pulsion de mort et de mégalomanie s’opère, à son impuissance vient se substituer un sentiment de toute-puissance aux conséquences catastrophiques[1].»

Le Joker est partout : manifestations en France et à travers le monde, images de profils sur les réseaux sociaux, couvertures d’hebdomadaires. Le masque au sourire grinçant excède le cadre de la culture populaire et envahit l’espace médiatique. Et politique ? Objet de réappropriations nombreuses, le Joker cristallise les stigmates de sociétés désenchantées, saisies par de multiples mouvements de colère et de contestation. Si la figure du

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Nicolas Léger

Professeur de lettres et de philosophie au lycée Victor-Hugo de Florence, il a récemment publié « Soumission, ou l'épuisement de tout » (Esprit, novembre 2018).

Dans le même numéro

Peut-on sortir de diagnostics rapides et univoques dès lors qu'il est question de populisme ? Si le mot est partout, sa définition et les jugements qu'il invite sont rarement mis en débat. En s'appliquant à redonner au populisme une profondeur historique, culturelle et théorique, ce dossier, coordonné par Arthur Borriello et Anton Jaëger, demande ce que ce phénomène révèle des dysfonctionnements de la démocratie. À lire aussi dans ce numéro : Notre-Dame dans la littérature, le rapport entre langage et vérité et les voyages d’Albert Camus.