Brooklyn Affairs : Photo Alec Baldwin, Edward Norton | Copyright Warner Bros. France
Dans le même numéro

La politique municipale au cinéma

mars 2020

La commune, la ville, forment une échelle très cohérente pour le cinéma, média pouvant parfois diffuser l’image d’une métropole à l’international : Taxi Driver (Martin Scorsese, 1976) popularisa les véhicules jaunes de New York, Manhattan (Woody Allen, 1979) rendit iconique le pont de Queensboro, sans oublier la mythi­fication de la Rome d’après-guerre par Federico Fellini. En France, en dehors de Paris, le cinéma a su immortaliser certaines villes provinciales : Cherbourg et Rochefort chez Jacques Demy, Roubaix chez Arnaud ­Desplechin (et Grenoble dans Rois et reine, 2004), Biarritz (Le Rayon vert, 1985) et Dinard (Conte d’été, 1996) chez Éric Rohmer, entre autres. Politiquement, enfin, la conquête du pouvoir par l’expérience municipale est fréquente : les présidents actuels du Mexique et du Salvador ont été maires de la capitale de leur pays, tout comme le Premier ministre britannique ; Pete Buttigieg, ancien édile de South Bend (Indiana), figure parmi les favoris des primaires du Parti démocrate ; le Parti socialiste français a bâti sa victoire de 1981 sur ses succès aux municipales de 1977, tout comme Podemos s’est rendu « crédible » en gouvernant plusieurs grandes villes espagnol

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Louis Andrieu

Cinéphile, il écrit sur le cinéma, les contenus audiovisuel et les images dans la Revue Esprit depuis 2013.

Dans le même numéro

Le dossier, coordonné par Bernard Perret, regrette que la prise de conscience de la crise écologique ait si peu d’effet encore sur la science et les réalités économiques. C’est tout notre cadre de pensée qu’il faudrait remettre en chantier, si l’on veut que l’économie devienne soutenable. À lire aussi dans ce numéro : survivre à Auschwitz, vivre avec Alzheimer, le Hirak algérien, le jeu dangereux entre l’Iran et les États-Unis et un entretien avec les réalisateurs de Pour Sama.