Years and Years | Copyright FR_tmdb
Dans le même numéro

Séries noires

Les séries explorent la défiance des citoyens envers les élites : House of Cards démonte avec cynisme les arcanes du pouvoir, Mr. Robot pousse la théorie du complot à l’extrême, tandis que Years and Years verse dans la rhétorique du chaos.

Le cinéma américain ne cesse de mettre en scène la relation ambivalente qui noue l’individu au collectif, le citoyen au corps social, l’électeur anonyme au cénacle politique. De D. W. Griffith à Frank Capra, toute une tradition cinématographique donne à voir des fictions populistes qui dramatisent l’engagement de quelques anonymes contre la machine politique[1].

Le populisme, du grand au petit écran

Les fables de Capra ont tracé les archétypes d’un populisme de gauche, dans lequel le decent man se confronte aux arcanes du pouvoir. Chez le cinéaste d’origine italienne qui a conquis Hollywood, l’« homme de la rue », au cœur de son film de 1941, transcende l’écran. Qu’il relate les péripéties d’un poète et joueur de tuba jeté en pâture dans la ville de New York (L’Extravagant Mr. Deeds, 1936) ou le combat d’un boy scout propulsé sénateur pour satisfaire à son insu les ambitions d’un politicien roué (Monsieur Smith au Sénat, 1939), Capra ausculte l’opposition de principe entre la candeur de ces héros d’un jour et l’art du stratagème inhérent à la pratique du pouvoir. Une conflictualité

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Ghislain Benhessa

Avocat, il enseigne le droit public à l'université de Strasbourg. Il a récemment publié l'État de droit à l'épreuve du terrorisme (L'Archipel, 2017). 

Nathalie Bittinger

Agrégée de lettres modernes et maître de conférences en études cinématographiques à l'université de Strasbourg, elle a publié 2046 de Wong Kar-wai (Armand Colin, 2007) et a dirigé Cinémas d'Asie. Nouveaux regards (Presses universitaires de Strasbourg, 2016) ainsi que Dictionnaire des cinémas chinois. Chine, Hong Kong, Taiwan (Hémisphères/Maisonneuve et Larose, 2019). …

Dans le même numéro

Peut-on sortir de diagnostics rapides et univoques dès lors qu'il est question de populisme ? Si le mot est partout, sa définition et les jugements qu'il invite sont rarement mis en débat. En s'appliquant à redonner au populisme une profondeur historique, culturelle et théorique, ce dossier, coordonné par Arthur Borriello et Anton Jaëger, demande ce que ce phénomène révèle des dysfonctionnements de la démocratie. À lire aussi dans ce numéro : Notre-Dame dans la littérature, le rapport entre langage et vérité et les voyages d’Albert Camus.