Copyright 1973 SUNSHINE.
Dans le même numéro

Out 1. Noli me tangere

Un film de Jacques Rivette

juil./août 2021

Les spectateurs lisent Rivette, en déchiffrant ses jeux et ses tentatives d’adaptation, et voient Balzac, dans un récit moderne démontrant que son œuvre peut se transposer dans la France du tout-voiture et du théâtre expérimental.

L’œuvre de Balzac a été utilisée deux fois par Jacques Rivette : une transposition de La Duchesse de Langeais en film d’époque dans Ne touchez pas la hache (2007), et une libre adaptation de l’Histoire des Treize dans Out 1 (1970), projet monstre disponible en un montage feuilletonesque de plus de douze heures, Noli me tangere, et un film plus facile à exploiter au cinéma, Spectre, d’un peu plus de quatre heures. La difficulté, dès lors, tenait jusque récemment dans l’indisponibilité d’une édition en un seul volume de l’Histoire des Treize, jusqu’à la réimpression, l’an dernier, par Garnier, de l’édition de 1985 par Pierre-Georges Castex des trois récits composant cette suite romanesque : Ferragus, La Duchesse de Langeais et La Fille aux yeux d’or. Pour Out 1, Carlotta en propose une édition définitive dans un coffret regroupant les deux montages en DVD et Blu-ray, un documentaire sur le tournage et un livret comportant, parmi de nombreux apports, un essai éclairant du critique Jonathan Rosenbaum.

La question centrale serait bien sûr : en quoi Rivette reprend-il Balzac ou s’en éloigne-t-il ? Le cinéaste, au début du troisième é

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Louis Andrieu

Cinéphile, il écrit sur le cinéma, les contenus audiovisuel et les images dans la Revue Esprit depuis 2013.

Dans le même numéro

Nos attentes à l’égard de la littérature ont changé. Autant qu’une expérience esthétique, nous y cherchons aujourd’hui des ressources pour comprendre le monde contemporain, voire le transformer. En témoigne l’importance prise par les enjeux d’écologie, de féminisme ou de dénonciation des inégalités dans la littérature de ce début du XXIe siècle, qui prend des formes renouvelées : le « roman à thèse » laisse volontiers place à une littérature de témoignage ou d’enquête. Ce dossier, coordonné par Anne Dujin et Alexandre Gefen, explore cette réarticulation de la littérature avec les questions morales et politiques, qui interroge à la fois le statut de l’écrivain aujourd’hui, les frontières de la littérature, la manière dont nous en jugeons et ce que nous en attendons. Avec des textes de Felwine Sarr, Gisèle Sapiro, Jean-Claude Pinson, Alice Zeniter, François Bon.