Photo Diego Delso. Grand Bazar, Téhéran, Iran
Dans le même numéro

En Iran, une société paralysée

Les manifestations protestataires qui se sont déroulées du 28 décembre au 6 janvier dans plus d’une centaine de villes à travers l’Iran, et les slogans radicaux scandés contre la République islamique et ses dirigeants, ont surpris l’opinion publique aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays. Contrairement au Mouvement vert de 2009 (après les élections de juin 2009) dont les revendications d’ordre politique (ouverture de l’espace politique et démocratie) s’accompagnaient de slogans mettant en cause la légitimité de la République islamique, les motifs des récentes manifestations étaient d’ordre économique, avec des slogans pourtant dirigés contre le régime. Aussi, à l’opposé du premier mouvement qui avait notamment touché Téhéran et d’autres grandes métropoles iraniennes, le dernier s’est étendu en particulier dans les villes moyennes et les petites villes de province. Cette vague de protestation, en révélant l’extrême tension sociale qui n’avait cessé de s’intensifier au cours des semaines précédentes, a tout particulièrement mis à nu l’incapacité pour la société civile iranienne de transformer cett

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Marie Ladier-Fouladi

Dans le même numéro

Comment se fait aujourd’hui le lien entre différentes classes d’âge ? Ce dossier coordonné par Marcel Hénaff montre que si, dans les sociétés traditionnelles, celles-ci se constituent dans une reconnaissance réciproque, dans les sociétés modernes, elles sont principalement marquées par le marché, qui engage une dette sans fin. Pourtant, la solidarité sociale entre générations reste possible au plan de la justice, à condition d’assumer la responsabilité d’une politique du futur. À lire aussi dans ce numéro : le conflit syrien vu du Liban, la rencontre entre Camus et Malraux et les sports du néolibéralisme.