Dans le même numéro

Vers une anthropologie de la mondialisation ? Introduction

août/sept. 2011

#Divers

Tout autre est le monde où nous pénétrons à présent : monde où l’humanité se trouve abruptement confrontée à des déterminismes plus durs. Ce sont ceux résultant de son énorme effectif démographique, de la quantité de plus en plus limitée d’espace libre, d’air pur, d’eau non polluée dont elle dispose pour satisfaire ses besoins biologiques et psychiques.

Claude Lévi-Strauss, l’Anthropologie face aux problèmes du monde moderne, Paris, Le Seuil, coll. « La librairie du xxie siècle », 2011, p. 56

Ce n’est pas un autre Lévi-Strauss, un Lévi-Strauss inconnu, que nous voulons présenter ici aux lecteurs d’Esprit mais un Lévi-Strauss autrement lu. Lévi-Strauss a été dans les années 1960 et 1970 au centre, comme d’autres à l’époque (Derrida, Foucault, Lyotard...), des discussions qui ont influencé les champs disciplinaires et la vie intellectuelle française et internationale1. Frédéric Keck évoque dans un ouvrage de référence2 quelques-uns de ces débats conceptuels que le travail de C. Lévi-Strauss a provoqués : Claude Lefort, Jean-Pau

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Olivier Mongin

Directeur de la revue Esprit de 1989 à 2012   Marqué par des penseurs comme Michel de Certeau, qui le pousse à se confronter au structuralisme et l'initie aux problématiques de la ville et aux pratiques urbaines, Claude Lefort et Cornelius Castoriadis, les animateurs du mouvement Socialisme ou Barbarie, qui lui donnent les outils à la fois politiques et philosophiques de la lutte…

Dans le même numéro

Les paysages de Claude Lévi-Strauss

L'anthropologue, l'espace habité et la mondialisation

De la déception politique à l'écologie négative

Tristes tropiques, le Brésil et l'islam