Pixabay - Ramdlon
Dans le même numéro

Les tribunaux européens, accélérateurs de sécularisation

Saisis à propos de diverses pratiques religieuses dans l’espace public (voile, circoncision, abattage, blasphème…), les tribunaux européens contribuent à la sécularisation et à la déchristianisation de l’Occident. 

Gobalement, les lois et la jurisprudence des parlements et des tribunaux des pays européens (confortées par la Cour européenne des droits de l’homme) sont de deux ordres : premièrement, celles qui établissent des règles plus restrictives quant à la pratique religieuse en général, même si leur objectif premier est de fixer des limites à l’islam (limitation de tous les signes ostensibles religieux dans certaines parties de l’espace public, interdiction de la circoncision et de l’abattage rituel) ; deuxièmement, celles qui confortent ou affirment la primauté d’une identité chrétienne essentiellement culturelle (ce que les tribunaux allemands ont appelé la Leitkultur) : maintien des symboles chrétiens à l’exclusion des autres dans les bâtiments publics (Italie, Bavière), interdiction des minarets en Suisse, etc. Mais ces politiques restrictives rencontrent un défi : elles se doivent de respecter la liberté religieuse. Comment concilier sécularisation et liberté religieuse ? Comment concilier l’affirmation de la prépondérance chrétienne et la liberté religieuse des autres religions ?

Malgré leur diversité, toutes les constitutions européennes s’accordent de facto sur un certain

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Olivier Roy

Philosophe, politologue, spécialiste de l'islam politique.   Après avoir travaillé sur la guerre d'Afghanistan en ayant notamment fait plusieurs séjours dans le pays auprès des Moudjahidines, Olivier Roy se concentre sur l'étude des mouvements politiques islamistes, d'abord en Asie centrale, puis au Moyen-Orient, pour ensuite développer une approche globale des questions de l'islam contemporain.…

Dans le même numéro

Si l’affaiblissement de la base sociale du christianisme en Europe est indéniable, selon le dossier coordonné par Jean-Louis Schlegel, la sécularisation transforme la foi et l’appartenance religieuse en choix personnels et maintient une culture d’origine chrétienne et une quête de sens, particulièrement sensibles dans la création littéraire. A lire aussi dans ce numéro : une défense d’Avital Ronell, un récit de voyage en Iran et des commentaires de l’actualité politique et culturelle.