Dans le même numéro

#Metoo : Je, Elle, Nous

En 2006, Tarana Burke, militante féministe américaine engagée auprès des femmes noires américaines, et de toutes celles qui sont stigmatisées en tant que membres d’une «  minorité  », créait le «  mot-dièse  » (ou hashtag[1], terme inscrit dans le petit Larousse en 2013) #MeToo sur son site internet : en face d’une jeune fille noire américaine de 13 ans victime de violences sexuelles, elle n’avait pas réussi à lui souffler « me too »… En octobre 2017, sous l’impulsion de l’actrice Alyssa Milano et dans le contexte de l’affaire Weinstein, ce hashtag prend une dimension virale, en parallèle avec le succès immédiat du premier appel sur Internet de Sandra Muller, publié le 13 octobre 2017 (lui-même rédigé à la suite de celui de l’écrivaine canadienne Anne T. Donahue, « My Harvey Weinstein »), « toi aussi raconte en donnant le nom et les détails un harcèlement sexuel que tu as connu dans ton boulot. Je vous attends », qui sera traduit en français par « Balance ton porc ». À partir d’octobre 2017, ces mots-clés qui fonctionnent comme des portails, en permettant d’agréger sur Internet un grand nombre de messages, vont connaître une quadruple extension, qui fera bientôt sans doute l’objet de fécondes recherches en sciences sociales.

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Véronique Nahoum-Grappe

Véronique Nahoum-Grappe est anthropologue et ethnologue. Elle a travaillé sur la violence, les rapports entre les sexes, la dépendance (voir notamment Vertiges de l'ivresse. Alcool et lien social, Descartes et Cie, 2010 ; Du rêve de vengeance à la haine politique, Desclée de Brouwer, 1999). Tout en s'intéressant aux lieux de violence et de privation de liberté (camps de réfugiés en ex-Yougoslavie,…

Dans le même numéro

À l’occasion de la rétrospective consacrée à Chris Marker par la Cinémathèque française, le dossier de la revue Esprit revient sur les engagements de celui qui en fut un collaborateur régulier. Propres à une génération forgée par la guerre, ces engagements sont marqués par l’irrévérence esthétique, la lucidité politique et la responsabilité morale. À lire aussi dans ce numéro : Jean-Louis Chrétien sur la fragilité, les défis du numérique à l’école et les lectures de Marx en 1968.

 

Pour aller plus loin, découvrez une sélection de textes écrits par Chris Marker dans Esprit entre 1946 et 1951 : Chris Marker, cinéaste-chroniqueur