Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Notes de lecture

Dans le même numéro

Ce pays des hommes sans Dieu de Jean-Marie Rouart

novembre 2021

Jean-Marie Rouart n’est pas seulement romancier, il est aussi un commentateur très libre de la vie du monde. Dans ce nouvel essai, il se demande si l’héritage chrétien de la France est en train de sombrer et évalue une possible concurrence avec l’islam, qui a le vent en poupe.

Jean-Marie Rouart commence par évoquer son éducation chrétienne, se souvient des cérémonies religieuses qui nourrissaient tant son imagination dans son enfance. S’il perd la foi assez tôt, il convient qu’il a été marqué par cette tradition et qu’il a probablement cherché dans l’art une compensation : « La pratique de l’art m’apparut comme le canal de dérivation d’une foi perdue. » Il ne peut s’empêcher d’être malheureux, aujourd’hui, lorsqu’il voit la religion de son enfance disparaître peu à peu, au profit d’un islam conquérant. Mais cela ne l’empêche pas d’admettre que l’islam possède une très haute « spiritualité », « dont la part la plus connue est le soufisme ». Et Rouart de citer les représentants français les plus admirables des études islamiques, comme Louis Massignon ou René Guénon.

Inspiré par Renan, il se dresse en défenseur tolérant mais vigoureux des valeurs chrétiennes de la France. « Ce qui me désole, c’est notre peu d’attachement à ce socle fondateur dont la disparition progressive risque d’ouvrir la porte à une autre aventure moins riche et moins glorieuse. Ou, qui sait, à l’islam ? » Voici donc Jean-Marie Rouart qui regarde du côté d

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Bouquins, 2021
180 p. 19 €

Jacques-Émile Miriel

Critique littéraire, il a collaboré au Magazine littéraire et au Dictionnaire des Auteurs et des Oeuvres (Robert Laffont, 2007).

Dans le même numéro

L’essor sans précédent d’Internet et des nouvelles technologies de l’information a transformé en profondeur le rapport des citoyens à la participation civique. Si elle a permis des progrès incontestables, cette révolution numérique pose également des défis pour la préservation du débat en démocratie. Le bouleversement introduit par le numérique dans la délibération publique semble en effet remettre en cause les exigences traditionnellement associées au débat démocratique, comme l’égalité d’accès, le contrôle public des instances de modération, la fiabilité de l’information ou le pluralisme des courants d’expression. Quelles stratégies adopter pour faire face aux dérives qui touchent aujourd’hui le débat sur Internet ? Le dossier, coordonné par Romain Badouard et Charles Girard, examine la propagation des fausses nouvelles, la mobilisation de nouveaux publics, les pouvoirs de régulations privés et la déstabilisation des cadres juridiques. À lire aussi dans ce numéro : le naufrage moral de l’Église, qui sont les talibans ?, gouverner la pandémie et une rencontre avec Pierre Bergounioux.