Notes de lecture

Dans le même numéro

L'Ombre des heures d'Anne Dujin

novembre 2019

Dans son premier recueil d’une cinquantaine de poèmes, Anne Dujin crée un clair-obscur poétique saisissant, qui exprime toute l’ambivalence de notre rapport au temps, à la passion, à la maternité et au désir.

L’ombre des heures met d’abord en scène la confrontation de l’être à la nuit, la difficulté de l’affronter, de s’en extraire, mais surtout de trouver des mots pour la dire et la guérir. La voix poétique cherche à tisser ensemble les lambeaux restants des rêves effacés : «Il faut passer un jour/ pour tenter de prendre à la nuit/ la petite clé qu’elle te refuse.» Ainsi, nous voilà, oiseaux de passage, condamnés à traverser le jour pour affronter encore les mystères de nos nuits. Comment éclaircir son monde ? L’Ombre des heures décrit un sujet confronté à la crise du verbe : «Quels mots sont encore disponibles / pour accueillir / ce que j’ai entendu?», interroge la voix poétique, désolée devant la difficulté de trouver des mots justes, qui permettent à la fois de dire une expérience singulière et de s’extraire des

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Nicolas Krastev-McKinnon

Elève à l'Ecole Normale Supérieure de Lyon, il étudie la littérature et la philosophie. Assistant de rédaction à la Revue Esprit (2019).

Dans le même numéro

Suite à la crise des Gilets jaunes, ce dossier, coordonné par Jean-Louis Schlegel et Jacques-Yves Bellay, décrit une France en archipel de bassins de vie : certains fragiles et relégués, d’autres attractifs et dynamiques. À lire aussi dans ce numéro : la révolution tunisienne, la tragédie du Venezuela et l’esprit du christianisme.