Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Notes de lecture

Dans le même numéro

Sur les rives de Tibériade de Rachel

Traduit de l’hébreu et présenté par Bernard Grasset

mars 2022

Avec Sur les rives de Tibériade, les Éditions Arfuyen achèvent la publication en version bilingue (hébreu/français) de l’œuvre poétique, critique et épistolaire de Rachel. On en doit la traduction, l’annotation et la présentation, toutes trois remarquables, à Bernard Grasset. Deux beaux recueils avaient déjà été proposés aux lecteurs francophones, Regain et De loin suivi de Nébo. Mais ce dernier ouvrage permet une approche des multiples talents de Rachel puisqu’il offre non seulement des poèmes inédits, mais aussi des essais et de belles pages de prose.

La figure de Rachel (1890-1931) est profondément attachante. Elle naît dans une famille de la bourgeoisie juive russe, pratiquante, cultivée et polyglotte. De formation artistique comme beaucoup dans sa famille, elle choisit toutefois, avant la Première Guerre mondiale, de partir en Israël et d’y vivre dans un kibboutz agricole. Cet attachement, on ne peut plus concret, à une terre qu’il lui faut cultiver, la conduira en France pour y perfectionner ses compétences d’agricultrice. Surviennent alors la guerre de 1914-1918 et pour elle des années de misère, puis un retour en Russie pour aider sa famille avant l’émigration définitive en 1919 et son installation au bord du lac de Tibériade. Mais la femme qui revient sur la terre qu’elle aime n’est plus la jeune fille pleine d’élan d’avant la guerre, la tuberculose dont elle mourra l’a atteinte et cette maladie l’obligera à quit

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Éditions Arfuyen, 2021
192 p. 17 €

Pascal Riou

Pascal Riou est un écrivain et poète français. Il a publié une dizaine de recueils chez Cheyne Éditeur où il fut, aux côtés de Marc Leymarios, le créateur et directeur de la collection « D’une voix l’autre », dévolue à la poésie étrangère contemporaine. Il participe par ailleurs depuis vingt ans aux activités de la revue littéraire Conférence et des Éditions du même nom.…

Dans le même numéro

Retrouver la souveraineté ?

L’inflation récente des usages du mot « souveraineté », venue tant de la droite que de la gauche, induit une dévaluation de son sens. Dévaluation d’autant plus choquante à l’heure où, sur le sol européen, un État souverain, l’Ukraine, est victime d’une agression armée. Renvoyant de manière vague à un « pouvoir de décider » supposément perdu, ces usages aveugles confondent souvent la souveraineté avec la puissance et versent volontiers dans le souverainisme, sous la forme d’un rejet de l’Union européenne. Ce dossier, coordonné par Jean-Yves Pranchère, invite à reformuler correctement la question de la souveraineté, afin qu’elle embraye sur les enjeux décisifs qu’elle masque trop souvent : l’exercice de la puissance publique et les conditions de la délibération collective. À lire aussi dans ce numéro : les banlieues populaires ne voteront plus, le devenir africain du monde, le destin du communisme, pour une troisième gauche, Nantes dans la traite atlantique, et la musique classique au xxie siècle.