Notes de lecture

Dans le même numéro

La Patte du corbeau de Yahya Amqassim

mai 2019

Ce premier roman du Saoudien Yahya Amqassim, paru en 2008, invite à un voyage tant audacieux que lyrique. Les événements politiques et religieux qui affectent la vie paisible du village d’Osseira, au sud-ouest de l’actuelle Arabie saoudite, ainsi que les croyances ancestrales de ses habitants, servent de toile de fond à l’évocation d’un monde peut-être à jamais disparu ou simplement enfoui dans la mémoire collective. La narration distille en séquences faites d’instantanés, de rappels ou de ruptures, l’histoire d’une communauté profondément ancrée dans son territoire.

«Vous êtes au seuil d’un temps qui ne vous appartient plus. Assurément ces gens ne sont pas venus pour vous faire la guerre, comme vous le croyez… Ils sont venus vous apporter une autre loi», cette prophétie de Sâdiqiya, la mère aveugle du cheikh Aïssa el-Kheir, la seule véritable autorité dans le village, est au cœur du roman. Le destin contrarié de la population d’Osseira s’articule entre deux moments hautement symboliques : la circoncision pratiquée sur lui-même, selon le rite hérité de ses aïeux, par Hamoud el-Kheir, le fils du cheikh, et les supplications au ciel de Sherifa, fille de

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Actes Sud, Trad. de l’arabe (Arabie saoudite) par Luc Barbulesco, coll. « Sindbad », 2019
368 p. 22 €

Sylvie Bressler

Critique littéraire à la revue Esprit depuis 2002.

Dans le même numéro

Loin d’être neutres, les entreprises technologiques de la Silicon Valley portent un véritable projet politique. Pour les auteurs de ce dossier, coordonné par Emmanuel Alloa et Jean-Baptiste Soufron, il consiste en une réinterprétation de l’idéal égalitaire, qui fait abstraction des singularités et produit de nouvelles formes d’exclusions. Ce projet favorise un capitalisme de la surveillance et son armée de travailleurs flexibles. À lire aussi dans ce numéro : perspectives, faux-semblants et idées reçues sur l’Europe, le génocide interminable des Tutsi du Rwanda et un entretien avec Joël Pommerat.