© Photo : Pedro J. Pacheco, via Wikimédia | Affiche : Rétrospective intégrale Abbas Kiarostami au Centre Georges Pompidou, 2021
Flux d'actualités

Kiarostami, conteur engagé

Le Centre Pompidou à Paris consacre au cinéaste iranien une rétrospective intégrale et une exposition, « Où est l’ami Kiarostami ? », jusqu’au 26 juillet 2021.

Le réalisateur iranien Abbas Kiarostami (1940-2016), est l’objet d’une rétrospective au Centre Pompidou. En partenariat avec le distributeur MK2, l’institution parisienne présente une œuvre protéiforme. Pensée par Massoumeh Lahidji, Sylvie Pras et Florian Ebner, « Où est l’ami Kiarostami ? » permet d’appréhender un univers singulier qui s’inscrit dans un territoire géographique (son pays, l’Iran). Membre de la Nouvelle Vague iranienne (Cinemay-e motafavet), Kiarostami est un artiste dont l’œuvre s’inscrit dans un double dialogue, celui de la fiction et de la réalité ainsi que celui de la politique et du poétique. Deux aspects en commandent particulièrement la venue.

Il y a d’abord les nombreuses séquences de films présentés. Le cinéphile ou le grand public appréciera ainsi de revoir des extraits du Goût de la cerise, récompensé par la Palme d’or du Festival de Cannes en 1997, de Close-Up (1990) ou Le vent nous emportera (1999). Le spectateur se familiarise progressivement à l’art cinématographique de l’un des cinéastes majeurs de la fin du xxe siècle et du début du xxie siècle. Dans les extraits, le public (re)découvre la maîtrise du cadrage qui rythme ces films. Celle-ci s’exerce sur l’image filmique projetée, mais aussi sur le regard des spectatrices et des spectateurs. De ses premiers films à ses œuvres primées dans les festivals, les films de Kiarostami dévoilent une œuvre subtile où se croisent

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Alexandre Diallo

Postdoctoral Research Fellow à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (ERC DEMOSERIES). Contributeur-expert à Sport et Citoyenneté et Teaching Assistant à Sciences Po Paris.