Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Pour les soldats tombés de Peter Jackson
Flux d'actualités

England at war ! Patriotisme et histoire britanniques au cinéma

Le documentaire de Jackson et le film biographique de Karukoski penchent pour la thèse du suivisme dans l'embrigadement des masses britanniques au cours de la Première Guerre mondiale.

« War, England’s at war ! », hurle un jeune homme essoufflé sur la pelouse de l’Exeter College de l’université d’Oxford, alors qu’un jeune J.R.R Tolkien lit un passage en langue gotique à son professeur de philologie, Joseph Wright. Cette scène décisive du film biographique Tolkien (Dome Karukoski, en salle depuis le 19 juin) introduit la Première Guerre mondiale comme événement fondateur pour le futur écrivain fantastique ; elle provoque effroi et impression chez le spectateur, plus d’un siècle après l’action qu’elle montre, car nous savons comment sa génération, jeunes gens nés dans les dernières décennies du XIXe siècle, s’engagea en masse dans le conflit ; l’armée britannique ne comporta que des volontaires jusqu’en mars 1916.

Les regards inquiets entre l’étudiant et son maître, après l’irruption de la guerre dans le quotidien britannique, après presqu’un siècle de non-engagement en Europe occidentale suivant Waterloo, n’empêcheront pas l’esprit patriotique inculqué chez le jeune homme et ses amis de s’appliquer. En effet, si des critiques ont pu déplorer l’absence de la foi chrétienne de Tolkien dans le film, le portrait de son éducation montre bien l’état d’esprit habitant l’Angleterre edwardienne (1901-1910) : entre ennui des élites, volonté des adolescents de s’inventer des imaginaires et de se référer à un passé glori

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !