Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Vladimir Poutine en visite à Russia Today en 2013 (photo Kremlin)
Vladimir Poutine en visite à Russia Today en 2013 (photo Kremlin)
Flux d'actualités

Liberté d’expression, démocratie et bannissement des médias russes

Russia Today et Sputnik, deux médias contrôlés par l’État russe, ont été bannis de l’espace public européen. Leur propagande constitue en effet une stratégie délibérée de déstabilisation. Et leur bannissement confirme, à l’échelle de l’Union, la construction d’un régime de défense des espaces publics démocratiques.

Le 1er mars 2022, Russia Today (RT) et Sputnik, deux médias contrôlés par l’État russe, ont été bannis de l’intégralité de l’espace public de l’Union européenne1. Selon les institutions de l’Union, la « désinformation toxique et agressive » diffusée en Europe par ces médias était le relais des mensonges de Vladimir Poutine pour justifier sa guerre en Ukraine et diviser l’Europe2. Inédite – jamais l’Union n’avait interdit un média dans l’ensemble des États membres –, cette décision est évidemment troublante. Pour défendre les démocraties européennes, l’Union a restreint massivement la liberté d’expression et de la presse3. Ce trouble ne nous est pas inconnu. C’est celui de toutes les démocraties libérales qui se sont défendues contre leurs adversaires, contre ceux qui abusent des libertés pour tenter de les renverser. Que l’Union y soit désormais confrontée n’est qu’une demi-surprise. Depuis au moins dix ans, elle s’est attelée à construire une défense des démocraties et des espaces publics européens. Le bannissement de RT et Sputnik n’en est que la continuation, inédite par son ampleur, mais conforme à cette dynamique déjà ancienne.

Les interdictions passées

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Pierre Auriel

Docteur en droit public et chercheur postdoctoral dans le cadre du programme ANR « Egalibex », Pierre Auriel est notamment l’auteur de L’équivalence des protections des droits fondamentaux dans l’Union européenne (Bruylant, 2020).