Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Photo : Ales Nesetril via Unsplash
Dans le même numéro

Quel espace public pour Internet ?

La migration du débat public sur Internet suscite de nombreuses inquiétudes, car elle soumet les idéaux démocratiques à des contraintes nouvelles, qui en redéfinissent la teneur. Les enjeux d’accès à la visibilité, de fragmentation des forums ou de modération indiquent bien qu’un espace public reste à inventer sur Internet.

Célébré hier comme le vecteur d’un renouveau démocratique, Internet est aujourd’hui accusé de livrer l’espace public à la désinformation et à la haine, à la manipulation et à la censure. Les autorités publiques sont sommées d’adopter de nouvelles lois pour lutter contre ces maux et de ne pas abandonner la régulation de la communication numérique aux « géants du Web ». C’est particulièrement le cas en Europe, où les responsables politiques annoncent vouloir tracer une troisième voie, entre le laisser-faire états-unien, dont ont jusqu’ici largement profité les Gafam, et l’autoritarisme chinois, qui a imposé un système de censure et de surveillance des communications en ligne. Les nouveaux cadres juridiques récemment élaborés en Europe (loi allemande NetzDG de 2017, loi française sur les fausses informations de 2018, Digital Services Act et Digital Markets Act proposés par la Commission européenne en 2020) y sont cependant vivement contestés, dénoncés à la fois comme excessifs, car potentiellement menaçants pour la liberté d’expression, et comme insuffisants, car peu susceptibles de contenir les nouveaux périls numériques.

Les diagnostics changeants portés sur les conséquences politiques d’Internet depuis trois décennies et les réactions contraires suscitées par sa réglementation encore balbutiante témoignent d’une incertitude persistante quant à la forme que devrait prendre l’espace public numérique. La démocratie suppose une certai

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Charles Girard

Maître de conférences en philosophie à l’université Jean-Moulin Lyon 3 et membre de l’Institut de recherches philosophiques de Lyon (IRPhiL, EA 4187), Charles Girard est notamment l’auteur de Délibérer entre égaux (Vrin, 2019).

Dans le même numéro

L’essor sans précédent d’Internet et des nouvelles technologies de l’information a transformé en profondeur le rapport des citoyens à la participation civique. Si elle a permis des progrès incontestables, cette révolution numérique pose également des défis pour la préservation du débat en démocratie. Le bouleversement introduit par le numérique dans la délibération publique semble en effet remettre en cause les exigences traditionnellement associées au débat démocratique, comme l’égalité d’accès, le contrôle public des instances de modération, la fiabilité de l’information ou le pluralisme des courants d’expression. Quelles stratégies adopter pour faire face aux dérives qui touchent aujourd’hui le débat sur Internet ? Le dossier, coordonné par Romain Badouard et Charles Girard, examine la propagation des fausses nouvelles, la mobilisation de nouveaux publics, les pouvoirs de régulations privés et la déstabilisation des cadres juridiques. À lire aussi dans ce numéro : le naufrage moral de l’Église, qui sont les talibans ?, gouverner la pandémie et une rencontre avec Pierre Bergounioux.