Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Flux d'actualités

Brexit : La souveraineté introuvable

juillet 2016

La campagne sur le Brexit a remis au premier plan une question centrale en politique : la capacité d’un peuple à décider de son destin. Au-delà de ceux qui ont voté pour le Leave, le slogan Taking our country back touchait juste, parce qu’il traduisait à la fois un sentiment de déprise – un défaut de souveraineté – et un désir de reprise. On peut être sensible à ces questions sans être nationaliste ou se reconnaître dans le « souverainisme ». Mais réinvestir la question de la souveraineté ouvre directement sur une difficulté majeure : où se situe aujourd’hui cette absente si présente ?

La souveraineté est une notion fondamentale dans la philosophie politique moderne. Le principe de la souveraineté du peuple, formulé avec netteté par Rousseau, n’épuise pas sa définition, qui ouvre sur au moins deux dimensions complémentaires : la souveraineté des nations dans le cadre du droit international, et le pouvoir d’un État de frapper monnaie, lever l’impôt, arbitrer ses dépenses et façonner son environnement économique.

Ces trois dimensions de la souveraineté sont consubstantielles à la démocratie moderne et à son institution centrale, l’État. Elles occupent une place privilégiée dans les représentations, dans les textes de référence, dans la conversation civique.

Bien entendu, il n’en existe pas de version chimiquement pure, et

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !