Dans le même numéro

Algérie : sortir des années noires

Introduction

juin 2019

Les revendications algériennes visent à en terminer avec la fatigue sociale et un régime autoritaire et corrompu, en dépit de l’héritage de la guerre civile. Le souci de dignité démocratique exprimé permet aux Algériens de renouer avec leur conscience historique.

 

"De l’in-espoir est né l’inespéré» écrivait en 2011 le psychanalyste Fethi Benslama[1] à propos de la contestation révolutionnaire tunisienne, qui allait rapidement embraser plusieurs autres sociétés arabes. La décennie se termine, de manière tout aussi «soudaine», avec de nouvelles scènes protestataires, cette fois-ci en Algérie et au Soudan, deux pays où les événements de 2011 avaient donné lieu à de vifs débats, sans exercer pour autant d’effets transformateurs significatifs.

Concomitantes avec les mouvements des indignés et d’Occupy au tournant de la décennie, les mobilisations arabes de 2011 avaient suscité une vague d’enthousiasme dans le monde, alors que celles de 2019 sont renvoyées à leurs cadres strictement nationaux et rencontrent un silence étourdissant de la part des démocraties occidentales. Ce traitement différencié ­s’explique sans doute par le sombre tableau que présente le monde arabe post-2011. Comme en 1848 en Europe, et «à l’exception de quelques rares chapitres», chaque épisode de l

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Hamit Bozarslan

Directeur d'études à l'Ehess, il est notamment l’auteur de l'Histoire de la Turquie de l'Empire à nos jours (Tallandier, 2015) et de Révolution et état de violence. Moyen-Orient 2011-2015 (Cnrs, 2015). Il est membre du Conseil de rédaction d'Esprit. 

Lucile Schmid

Haut-fonctionnaire, membre du bureau politique d’Europe Ecologie – Les Verts, membre du conseil de rédaction de la revue Esprit, Lucile Schmid s'est intéressée aux questions de discrimination, de parité et d'écologie. Elle a publié de nombreux articles pour Esprit sur la vie politique française, l'écologie et les rapports entre socialistes et écologistes. Elle a publié, avec Catherine Larrère et…

Dans le même numéro

Dans un dossier sur « Le soulèvement algérien », coordonné par Hamit Bozarslan et Lucile Schmid, Esprit salue un mouvement non violent de revendication démocratique qui vise à en terminer avec un régime autoritaire et corrompu. Le souci de dignité permet aux Algériens de renouer avec leur conscience historique. À lire aussi dans ce numéro : un entretien avec Karol Modzelewski, un hommage à Pierre Hassner et une philosophie de l’événement.