Dans le même numéro

Syrie : une justice hors de portée ?

juin 2017

Face à l’impunité des crimes commis en Syrie, il est possible de promouvoir de nouvelles formes de justice. Cette inventivité et ce volontarisme sont indispensables pour dépasser le blocage actuel des juridictions internationales, d’autant plus choquant que jamais une guerre en cours n’aura été autant documentée que celle-ci1. De nombreux facteurs y concourent : la longue durée du conflit qui est entré en 2017 dans sa sixième année ; une désinhibition sans précédent dans l’usage d’une violence dont l’objectif premier est de terroriser et qui s’exerce à ciel ouvert, quand elle n’est pas mise en scène et revendiquée ; le travail des Ong locales et internationales dont certaines mettent en place des bases de données ; la création d’une commission d’enquête internationale par l’Onu ; le fait que la difficulté d’accès au terrain (pour les reporters de guerre, les enquêteurs internationaux) soit contrebalancée par la remontée des témoignages directs et des images prises sur le vif grâce aux nouvelles technologies et aux réseaux sociaux2 ; l’accès &

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Joël Hubrecht

Membre du comité de rédaction d'Esprit. Responsable de Programme (Justice pénale internationale / Justice transitionnelle) à l'Institut des hautes études sur la justice (IHEJ). Membre du Comité Syrie-Europe après Alep. Enseigner l'histoire et la prévention des génocides: peut-on prévenir les crimes contre l'humanité ? (Hachette, 2009). …

Dans le même numéro

Les violations des droits de l’homme restent impunies en Syrie. Le rêve illibéral d’une démocratie sans droit gagne la Turquie et les pays d’Europe centrale. Les institutions internationales sont impuissantes ou réduites à mener des actions humanitaires. Si le moment des droits de l’homme est derrière nous, il revient à l’Europe de mener une nouvelle bataille pour ces droits. Des articles aussi sur l’élection présidentielle, la ville numérique et l’Etranger de Camus.