Christ pantocrator, mosaïque de la basilique Saint-Apollinaire-le-Neuf à Ravenne.
Dans le même numéro

Le christianisme, témoin de quelle transcendance ?

novembre 2019

Les combats de l’Église catholique sont devenus illisibles par l’écart croissant entre sa doctrine, qui confond unité et unanimité, et les réalités sociales. Il lui faut retrouver l’esprit de controverse propre à sa matrice hébraïque.

Dans sa livraison de novembre 2018, Esprit s’interrogeait sur l’avenir du christianisme en Europe[1]. Au terme de la lecture des diverses contributions, il apparaît que sa disparition ne peut être actée définitivement. En s’accordant avec le juste et provocant constat de Michaël Fœssel sur l’absence de Dieu dans les «bondieuseries» – c’est-à-dire non seulement dans les discours et les pratiques pieuses, mais aussi dans le contretype négatif que leur oppose souvent la critique des religions –, on s’interroge néanmoins : quelle est cette transcendance, à laquelle ce dossier semble appeler en creux, dont le christianisme serait encore porteur ou témoin ?

Julia Kristeva soulignait en 2007 qu’un «incroyable besoin de croire» se manifeste toujours dans la société. N’est-il pas l’écho de cette quête de transcendance qu’évoquent plusieurs contributeurs du dossier d’Esprit ? Comment se fait-il que ce besoin impérieux ne trouve pas dans le christianisme matière à se fixer, sinon désormais pour une petite minorité de nos contemporains – souvent à trave

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Jean-François Bouthors

Editeur, journaliste et écrivain, il est l’auteur de plusieurs livres, dont La Nuit de Judas (l’Atelier, 2008), Paul le Juif (Parole et Silence, 2011), Délivrez-nous de "Dieu". De qui donc nous parle la Bible ? (Médiaspaul, 2014), Comment Poutine change le monde (François Bourin, 2016), Nous, Français (L’Observatoire, 2018) et, avec Jean-Luc Nancy, Démocratie ! Hic et nunc (François Bourin, 2019).…

Dans le même numéro

Suite à la crise des Gilets jaunes, ce dossier, coordonné par Jean-Louis Schlegel et Jacques-Yves Bellay, décrit une France en archipel de bassins de vie : certains fragiles et relégués, d’autres attractifs et dynamiques. À lire aussi dans ce numéro : la révolution tunisienne, la tragédie du Venezuela et l’esprit du christianisme.