Capture écran du site https://manifeste.pour-un-reveil-ecologique.org/fr
Dans le même numéro

Le réveil écologique des étudiants

Les étudiants de grandes écoles se mobilisent sur l’écologie, mais se heurtent à une certaine inertie du monde professionnel et au caractère transversal de l’écologie.

À l’automne 2018, le « Manifeste étudiant pour un réveil écologique » a connu un succès remarqué. Lancé par des jeunes en scolarité dans les grandes écoles, mêlant filières d’ingénieurs, écoles de commerce ou de sciences politiques, il proposait à l’échelle française une logique d’empowerment habituellement plus anglo-saxonne. Face à l’urgence écologique, le texte assumait l’importance de changer le fonctionnement et les objectifs des entreprises en utilisant le levier des recrutements et en faisant des salariés des citoyens engagés. Ne plus laisser les préoccupations vertes à la porte de l’entreprise, comme on y laisse son vélo.

La dynamique a pris. Cet engagement a été signé par plus de 32 000 étudiants, au-delà des grandes écoles, dont plusieurs milliers dans les écoles de commerce (plus de 500 sur le seul campus d’Hec). Aujourd’hui, l’association à l’origine du manifeste travaille sur deux grands axes, la formation dispensée dans l’enseignement supérieur et les enjeux autour de l’emploi. Comment tester la réelle volonté d’une entreprise de mettre la transformation écologiqu

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Lucile Schmid

Haut-fonctionnaire, membre du bureau politique d’Europe Ecologie – Les Verts, membre du conseil de rédaction de la revue Esprit, Lucile Schmid s'est intéressée aux questions de discrimination, de parité et d'écologie. Elle a publié de nombreux articles pour Esprit sur la vie politique française, l'écologie et les rapports entre socialistes et écologistes. Elle a publié, avec Catherine Larrère et…

Dans le même numéro

Le dossier, coordonné par Bernard Perret, regrette que la prise de conscience de la crise écologique ait si peu d’effet encore sur la science et les réalités économiques. C’est tout notre cadre de pensée qu’il faudrait remettre en chantier, si l’on veut que l’économie devienne soutenable. À lire aussi dans ce numéro : survivre à Auschwitz, vivre avec Alzheimer, le Hirak algérien, le jeu dangereux entre l’Iran et les États-Unis et un entretien avec les réalisateurs de Pour Sama.