Notes de lecture

Dans le même numéro

Le consentement de Vanessa Springora

octobre 2020

L’histoire que raconte Vanessa Springora est connue par le récent engouement médiatique que ce texte autobiographique a suscité. Mais cette histoire était déjà connue par un engouement médiatique précédent : celui autour de Gabriel Matzneff, dont les faits de pédo-criminalité étaient publics et publiés dans les années 1980. Le Consentement est à la fois l’introspection de l’auteure sur une relation problématique et douloureuse, et aussi un témoignage d’utilité politique sur ce passé problématique à l’échelle collective. Vanessa Springora veut comprendre une période de violences subies, parmi lesquelles il faut compter la violence de ceux qui ont nommé les choses à sa place. C’est une recherche avant tout pour soi, ensuite confiée à son lecteur, pour comprendre les mécanismes qui ont permis la prédation.

On pourrait distinguer trois temps dans son histoire : l’aveuglement de l’auteure, puis l’aveuglement de son entourage lors de sa relation avec Matzneff, enfin la dissipation de cet aveuglement, moment de grande solitude pour l’adolescente. Chaque étape comporte ses blessures, les premières préparant les suivantes. L’auteure dit comment, pour tenter de réparer un ma

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Grasset, 2020
216 p. 18 €

Caroline Charlet

Caroline Charlet est professeure agrégée de lettres modernes. Elle enseigne le français, la littérature, le théâtre et les Humanités en collège et en lycée à Notre-Dame des Missions (Charenton-le-Pont). Elle a réalisé le dossier de plusieurs éditions scolaires dans la collection "étonnants classiques": Bérénice de Racine et "Des Coches", "Des Cannibales" de Montaigne, ainsi que la traduction et…

Dans le même numéro

La crise sanitaire provoquée par l’épidémie de Covid-19 donne de la vigueur aux critiques de la démocratie. Alors que certains déplorent l’inertie de la loi et que d’autres remettent en cause les revendications sociales, le dossier, coordonné par Michaël Fœssel, répond en défendant la coopération, la confiance et la délibération collective. À lire aussi dans ce numéro : les régimes d’historicité, le dernier respirateur, le populisme américain et l’œuvre de Patrick Modiano.