Notes de lecture

Dans le même numéro

Éloge de l’empirisme d’Emmanuel Todd

Dialogue sur l’épistémologie des sciences sociales Texte établi par Marc Joly et François Théron

novembre 2020

Todd rejette la prolifération de concepts creux et l’économisme ambiant.

Né en 1951, issu d’une lignée intellectuelle prestigieuse (fils du journaliste Olivier Todd, petit-fils de Paul Nizan, parent de Claude Lévi-Strauss), Todd n’a jamais eu le titre de chercheur. Il a effectué une grande partie de sa carrière à l’Institut national d’études démographiques (Ined), où il est entré en 1983 par l’intermédiaire d’Hervé Le Bras et qu’il a quitté avec le titre d’ingénieur de recherche. Hostile à l’évaluation des pairs, Todd a peu publié d’articles dans les revues scientifiques. Il n’en a pas moins publié de vifs essais qui ont fait sa réputation en France et à l’étranger. Ses thèses sur l’importance des structures familiales dans le développement économique, la construction européenne ou les mutations de la société française et ses essais de prospective sur la fin de l’URSS, le blocage des États-Unis, l’échec de l’euro et la crise du monde arabo-musulman ont connu un accueil parfois glacial parmi les anthropologues et les politologues, mais ont séduit un large public cultivé. C’est le mérite de la rencontre organisée par le sociologue Marc Joly et l’éditeur François Théron que d’aborder sereinement sa méthode scientifique. Inspirée de l’école des Annales et de la démographie historique développée à Cambridge, elle est empirique, fondée sur l’étude des faits. Todd rejette la prolifération de concepts creux et l’économisme ambiant ; il préfère s’appuyer sur les variables quantitatives et qualitatives fournies par la démographie, qui lui permettent d’appréhender à grande échelle le phénomène religieux, la hausse de l’alphabétisation, le statut de la femme ou l’irruption révolutionnaire, analysés sous l’angle des spécificités des structures familiales et dans la longue durée. Les échanges sont complétés d’une postface de Todd, intitulée « Je reste un chercheur », et de dix-sept comptes rendus de livres de sciences humaines pour Le Monde des livres, publiés entre 1977 et 1983.

CNRS Éditions, 2020
192 p. 18 €

Philippe Boulanger

Philippe Boulanger est géographe français, spécialisé en géographie historique, géographie militaire et géostratégie, géographie politique et géopolitique. Il est professeur des universités en géographie à Sorbonne Université. Il est l'auteur de Géographie militaire et géostratégie: Enjeux et crises du monde contemporain (2011).…

Dans le même numéro

La récente vague de manifestations contre le racisme et les violences policières a montré qu’une partie de la jeunesse française a le sentiment d’étouffer. En choisissant de prêter attention à ce qu’elle exprime, on distingue d’abord une demande d’égalité et de justice : loin de constituer un défi aux principes républicains, celle-ci entend plutôt en actualiser l’héritage. À lire aussi dans ce numéro : l’unité européenne après la réunification allemande, le chemin du djihad, les cinq piliers de la laïcité, les pouvoirs de la Cour suprême et la rentrée littéraire.