Notes de lecture

Dans le même numéro

Le champ de Robert Seethaler

Trad. par Élisabeth Landes

juin 2020

Dans Le Champ – surnom donné à leur cimetière par les habitants de la petite ville autrichienne de Paulstadt –, Robert Seethaler fait de la mort le nœud battant et des morts les acteurs privilégiés de son récit. Un vieil homme, assis sur un banc en bois, au milieu des tombes, entend les voix de ses concitoyens défunts et, en vingt-neuf chapitres de longueur inégale, de deux mots à quelques pages, chacun d’entre eux se dévoile. À travers ces témoignages, livrés sans complaisance ni acrimonie, mais marqués du sceau de la pudeur et de la simplicité, des anonymes s’autorisent des pensées et des sentiments autrefois contenus, déniés ou enfouis. Un village entier, avec ses querelles de clocher, ses drames, ses transformations, sa topographie, prend forme et, finalement, c’est toute une page d’histoire qui naît de ces confidences, murmurées depuis l’au-delà comme autant de testaments intimes. Les thèmes chers à l’auteur se retrouvent, de la perception du destin d’un homme anodin et de son ancrage dans la société aux vecteurs mystérieux de la découverte de soi, en passant par le poids de la solitude ou la résonance des malentendus.

Robert Seethaler construit ses romans en miroir les uns des autres, comme &agra

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Sabine Wespieser, 2020
280 p. 21 €

Sylvie Bressler

Critique littéraire à la revue Esprit depuis 2002.

Dans le même numéro

L’anthropologie du don de Marcel Hénaff, ainsi que son éthique de l’altérité et sa politique de la reconnaissance, permettent de penser les limites de la marchandisation, le lien entre les générations et les transformations urbaines. À lire aussi dans ce numéro : l’image selon Georges Didi-Huberman, l’enseignement de la littérature, la neuropédagogie, l’invention de l’hindouisme, l’urgence écologique et la forme poétique de Christian Prigent.