Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

 Photo : Taras Gren, journaliste militaire, Ministère de la défense ukrainienne (2015). Via Wikimédia · (CC BY-SA 2.0)
Photo : Taras Gren, journaliste militaire, Ministère de la défense ukrainienne (2015). Via Wikimédia · (CC BY-SA 2.0)
Flux d'actualités

En Ukraine, l'armée des invisibles

Si l'agression armée de la Russie a représenté un énorme choc, la société ukrainienne s'était depuis plusieurs années préparée à se défendre. Une mobilisation opérationnelle et matérielle, qui cherche également à contrer la propagande du Kremlin.

Prise de court au moment des premières attaques des 24 et 25 février dernier, la société ukrainienne s’est ressaisie. Depuis la révolution « de la dignité » de 2013, quand elle avait réussi à chasser le président Ianoukovitch qui voulait tourner le dos à l’Europe, et le conflit « séparatiste » de 2014 dans le Donbass après l’annexion de la Crimée par la Russie, elle a appris à s’organiser et se défendre : garder son sang-froid, sauver ce qui peut l’être, s’organiser sur le terrain et surtout opposer au belligérant une solidarité sans faille. Dans les dix derniers jours, elle a dû refaire ce chemin en accéléré, montrant ainsi la voie, non sans ironie, aux États-membres de l'Union européenne : en un temps record, il a fallu serrer les rangs et faire face à l’adversité.

Depuis huit ans que dure le conflit, l’organisation, mais aussi cet état d’esprit, parcourt la société : aide médicale, hébergement, ravitaillement, autant de questions que le conflit a rendues plus aigües. Mais en 2022, la mobilisation citoyenne s’est regroupée autour de la Défense territoriale. Celle-ci est composée de vingt-cinq brigades, une par région, dont le noyau est formé de militaires professionnels. Des volontaires de tous âges, dotés ou pas d’armes légères, encadrés, intègrent ces structures : ils passent une visite médicale, signent un contrat et deviennent les réservistes de la Brigade. L'une des principales tâches des unités de défense territoriale est de protéger les infrastructures crit

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Annie Daubenton

Journaliste et essayiste, spécialiste de l'Europe de l'Est , elle a été conseillère culturelle à l'Ambassade de France à Kiev entre 1998 et 2001, et correspondante permanente pour Radio France à Moscou de 1993 à 1997. Elle a consacré des ouvrages à la Pologne, à la Russie et à l'Ukraine, dont le plus récent est Ukraine, l'indépendance à tout prix, paru en 2014. …