Réunis à Vienne (Autriche) le 14 juillet 2015, les ministres des Affaires étrangères des pays signataires de l'Accord annoncent le succès des négociations.
Dans le même numéro

La fin de l'accord nucléaire avec l'Iran ?

juil./août 2018

Le 8 mai dernier, le président Trump dénonçait l’accord sur le nucléaire iranien conclu à Vienne le 14 juillet 2015. Cette décision était attendue, mais la façon dont il s’est exprimé a surpris par sa véhémence et sa brutalité. En affichant le 21 mai douze exigences totalement inacceptables pour l’Iran, le secrétaire d’État Mike Pompeo a confirmé la détermination américaine.

Cette décision, malgré son caractère ponctuel, aura des conséquences majeures qui dépassent largement l’Iran et le Moyen-Orient. Par-delà la dénonciation d’un accord technique visant à prévenir la prolifération nucléaire, l’objectif, affiché conjointement avec Israël et l’Arabie saoudite, est un changement de régime en Iran et l’éradication de la présence et de l’influence iraniennes au Moyen-Orient arabe. Plus généralement, cette décision agit comme un révélateur de la tentation hégémonique des États-Unis, de la gravité de la crise du système multilatéral organisé en 1975 et de la faiblesse de l’Europe.

Donald Trump met l’Iran en accusation sur trois points : l’Iran ment et est détermin&

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Denis Bauchard

Conseiller pour le Moyen-Orient à l’Institut français de relations internationales (IFRI), ancien diplomate, ancien directeur d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient au ministère des Affaires étrangères.

Dans le même numéro

Assistons-nous au triomphe de la xénophobie ? Les exilés ne sont plus les bienvenus dans notre monde de murs et de camps. Pourtant, certains font preuve de courage et organisent une contre-politique hospitalière. Ce dossier estival, coordonné par Fabienne Brugère et Guillaume le Blanc, invite à ouvrir le secours humanitaire sur un accueil institutionnel digne et une appartenance citoyenne réinventée.