Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

Généraliser la gratuité des musées nationaux? Une mauvaise réponse… à une mauvaise question

Une mauvaise réponse… à une mauvaise question

Alors qu’une expérimentation sur la gratuité s’achève pour quatorze musées et monuments nationaux, faut-il envisager de rendre tous les musées nationaux gratuits ? L’opposition simple du gratuit et du payant n’apparaît pas très éclairante : mieux vaut pouvoir moduler des formes de gratuité et des niveaux de tarif en fonction des publics et d’objectifs correspondant aux missions du service public ou à des ambitions culturelles précises.

Faut-il généraliser la gratuité ? S’il arrive qu’une bonne question suscite de mauvaises réponses, on peut se demander si une mauvaise question peut donner naissance à de bonnes réponses. Il est probable que non. À une mauvaise question, le mieux est de tenter de substituer une interrogation plus appropriée.

L’opposition gratuit/payant ? Le débat est déjà biaisé. Il existe des gratuités, qui renvoient à des déterminations diverses. Tout un continuum d’options possibles se loge entre le payant et le gratuit, sans compter que la gratuité peut « se payer » de diverses manières. Elle n’est alors que de façade, et sa mise en place peut engendrer

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Françoise Benhamou

Ses travaux sur l’économie de la culture donnent un regard aigu et très informé sur les secteurs de l’édition (voir notre numéro spécial « Malaise dans l’édition », juin 2003), du cinéma et du numérique. Cette connaissance des mécanismes économiques nourrit aussi son analyse critique de la politique culturelle française, en ce qui concerne aussi bien les musées, la démocratisation des publics que…

Dans le même numéro

Le sentiment d'accélération de l'histoire
Changement technique : peut-on ralentir ?
Tyrannie du présent et dévalorisation de l'avenir