Flickr / Photo de Dudás Szabolcs (CC BY 2.0)
Dans le même numéro

De « nouvelles » perspectives pour l'Europe

Malgré la conscience de défis communs, les pays européens sont pris dans un cercle vicieux : les politiques d’austérité accroissent les inégalités au sein de l’Union, qui nourrissent le populisme de droite, qui pousse les gouvernements à accorder la priorité à des intérêts nationalistes de court terme au détriment de la solidarité européenne.

On m’a invité à parler de nouvelles perspectives pour l’Europe, mais je manque de nouvelles perspectives, et la corruption trumpienne qui affecte jusqu’au cœur de l’Europe me conduit à remettre en question mes anciennes perspectives[1]. Il ne fait aucun doute que le public a pris conscience des risques associés au nouvel état du monde et que les perspectives sur l’Europe en sont changées. L’attention du public porte désormais sur le contexte mondial, dans lequel les pays d’Europe se sont sentis jusqu’à présent chez eux sans se poser trop de questions. Dans l’opinion publique de toutes les nations d’Europe, on ressent de plus en plus que ces nouveaux défis affectent chaque pays de la même manière et qu’on peut donc mieux les relever en restant ensemble. Cela renforce en effet le souhait largement répandu d’une Europe qui soit politiquement effective.

Aujourd’hui, les élites politiques libérales affirment, plus bruyamment qu’auparavant, que le progrès de la coopération européenne devrait être conduit dans trois domaines clés : au chapitre de la politique étrangère et de la défense européenne, ces élites réclament une pl

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Jürgen Habermas

Dans le même numéro

Loin d’être neutres, les entreprises technologiques de la Silicon Valley portent un véritable projet politique. Pour les auteurs de ce dossier, coordonné par Emmanuel Alloa et Jean-Baptiste Soufron, il consiste en une réinterprétation de l’idéal égalitaire, qui fait abstraction des singularités et produit de nouvelles formes d’exclusions. Ce projet favorise un capitalisme de la surveillance et son armée de travailleurs flexibles. À lire aussi dans ce numéro : perspectives, faux-semblants et idées reçues sur l’Europe, le génocide interminable des Tutsi du Rwanda et un entretien avec Joël Pommerat.